Gilets jaunes : jeudi 31 janvier 2019

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimedia :

31 janvier 2019. – Cette journée des « gilets jaunes » du jeudi 31 janvier 2019 est la 76ème journée qui fait suite à la journée du 30 janvier, et tout au début, celle du samedi 17 novembre 2018.

À Retournac, vers 1h15 du matin, la voiture de Jérôme Batret, figure connue des Gilets jaunes altiligériens, a été incendiée dans la nuit devant son domicile. Jérôme affirme avoir reçu de nombreuses menaces par texto et est quasiment certain que c’est l’œuvre de Gilets jaunes.

Le site internet Contre-regard a publié un article intitulé : « Radars, limitation de vitesse et Gilets Jaunes : le double jeu des Départements… » : le coût total des 61 224 accidents corporels survenus l’an passé est estimé à 39,7 milliards €.

Le ministère de l'Intérieur a publié une réponse à un sénateur : en huit gros mois en 2018, les voitures-radar de Normandie conduites par 26 chauffeurs privés, n'auraient permis de dresser que 1 873 PV d'excès de vitesse, soit moins de 8 PV par jours et 135 euros en moyenne par PV, ce qui est très loin des résultats des agents des forces de l'ordre.

L'inventeur du permis à points, Georges Sarre, est mort à l'age de 83 ans.

À Verdun, le QG des Gilets jaunes a été incendié, ainsi que celui à Baume-les-Dames.

Sur Europe1, Mounir Mahjoubi a affirmé que ses parents n'auraient pas porté un gilets jaune, beaucoup des Gilets jaunes qu'on voit ici ne sont pas des ouvriers, ne sont pas des gens issus des quartiers populaires, je suis député du XIXe, il n'y a pas beaucoup de Gilets jaunes dans le XIXe, il y a quand même beaucoup de pauvreté. J'ai déposé plainte, il y a des enquêtes en cours. Ce n'est pas possible l'anonymat absolu, même quelqu'un qui a un pseudo sur les réseau sociaux, quand une plainte est déposée, la plupart du temps, on retrouve et on condamne et le gouvernement s'engage pour faciliter les moyens de ses enquêtes. Demain, Mahjoubi va recevoir avec Marlène Schiappa les avocats de Bilal Hassani qui ont décidé de mener une centaines de plaintes contres des personnes. Le gouvernement va s'engager pour faciliter ses démarches et une loi sur la lutte contre les contenus haineux, violents et le harcèlement en ligne. Le gouvernement s'engage pour qu'il y ait des moyens de lutter, de retrouver et d'arrêter ceux qui insultent et menacent, alors on arrivera à faire d'internet un lieu où on peut s'épanouir ensemble.

Selon un sondage OpinionWay/Tilder réalisé du 17 au 25 janvier, dans Les Échos donne que 8 % à Jean-Luc Mélenchon et le RN fait la course en tête avec 22 %, juste devant En marche qui obtient 20 % . Ce sont comme d'habitude les plus âgés, les plus diplômés et les catégories aisées qui prévoient le plus de voter.

À Nandy, suite à la lettre envoyé par son syndicat lui signifiant que sa présence dans la liste Gilets jaunes d'Ingrid Levavasseur n’était pas compatible avec un engagement politique, la conseillère municipale d’opposition (Sans Étiquette) Brigitte Lapeyronie a donc annoncé dans un communiqué qu'elle se retire de la liste Gilets jaunes.

Les Gilets jaunes ont continué leurs manifestations, notamment :

  • à Marle, des Gilets jaunes se sont rendu à l’hôtel de ville pour être reçus par le maire Jacques Sevrain qui a rappelé qu’ils pouvaient compter sur son soutien total;
  • à Fleury, des Gilets jaunes ont protesté devant le Leclerc contre l'augmentation des prix de centaines de produits;
  • à Chalon-sur-saône, la tempête Gabriel a emporté la tente de la zone Californie, mais la cabane de Lux a tenu bon;
  • à Sury-le-Comtal, des Gilets jaunes ont bloqué brièvement l’abattoir Sicarev.

Les retraités ont aussi appelés à manifester dans différentes villes française où se sont joints les Gilets jaunes et parfois les syndicats:

  • à Beauvais, 150 des Gilets jaunes et des retraités se sont réunis au départ de la place Jeanne-Hachette;
  • à Dunkerque, des Gilets jaunes et des retraités se sont réunis place Jean-Bart au matin, pour protester contre la hausse des prix;
  • à Paris : le cortège est parti de la Place d'Italie vers Bercy;
  • à Toulouse;
  • à Besançon;
  • à Perpignan;
  • à Amiens;
  • à Woincourt;
  • à Montceau-les-Mines.

À Bordeaux, le Gilet jaune âgé de 20 ans qui avait agressé un commerçant et lancé un fumigène en direction d'un policier samedi dernier à Cognac a été condamné à onze mois de prison avec mandat de dépôt. Un autre Gilet jaune, qui a reconnu avoir donné un coup de pied au commerçant, a été condamné à six mois de prison avec sursis.

À Dieppe, quatre casseurs-tagueurs âgés de 20 à 29 ans (deux étaient des primo-délinquants et deux autres étaient connus pour des infractions routières) mais se disant ne pas être des Gilets jaunes, ont été condamnés de trois à six mois de prison avec sursis, des amendes et du tig de 140h pour des casses et des tagues comme « ACAB », « la France aux Français », « Gilets jaunes » réalisés dans la nuit du 21 au 22 janvier à Aumal.

À Paris, à quelques journalistes reçus à l’Élysée, dont ceux de Paris Match, BFM TV, Le Figaro, Le Point, Emmanuel Macron a affirmé que « Si être Gilet jaune, c'est vouloir moins de parlementaires et que le travail paie mieux, moi aussi je suis Gilet jaune !», et déploré que dans le traitement médiatique du mouvement « Jojo avec un Gilet jaune a le même statut qu’un ministre ou un député ! ». Il a dénoncé la « fachosphère » et la « gauchosphère » actives sur les réseaux sociaux. "Le bien public, c'est l'information. Et peut-être que c'est ce que l'État doit financer".

À l’Île Saint Denis, les Gilets jaunes de l’Ile St Denis ont posté sur un réseau social une vidéo intitulée " L’immigration : parlons-en ! " pour refuser que les migrants, dont les pays nous nourrissent, servent de boucs émissaires et que Monsieur Macron veut introduire, sa proposition d’introduire des "quotas" dans le sujet de l’immigration du "grand débat national", pour détourner l’attention de la mise en cause de sa politique économique et sociale.

À Paris, le ministère de l'Intérieur a publié des statistiques :

  • + 237 % des incendies volontaire depuis le 17 novembre;
  • + 87% de dégradations et les destructions de biens publics;
  • + 28% de destructions et dégradations de véhicules privés;
  • hausse des dégradations et des violences et outrages aux personnes dépositaires de l'autorité publique.

À Bordeaux, un chauffeur routier de Saint-Paul-lès-Dax et futur père de 27 ans, a écopé de 3 mois de prison ferme pour avoir saccagé l'agence de voyage Globe Travel et lancé un galet lacrymogène sur les forces de l’ordre le 12 janvier.

À Avignon, cet après-midi, une quarantaine de Gilets jaunes sont venus devant le palais de justice soutenir Abdel Zahiri, Gilet jaune en prison, pour dénoncer une peine trop lourde pour le "punir de son militantisme".

Pour le journal Le monde, contrairement à plusieurs de pays européens, la police et la gendarmerie françaises n’ont pas mené de réforme pour apaiser leurs relations avec les manifestants. Le lourd bilan humain (1 900 blessés) et judiciaire (5 500 interpellations) pourrait pousser à envisager la stratégie de « désescalade ».

Le journal Contrepoints a publié un article intitulé : « Gilets jaunes et Foulards rouges : comment l’État obèse disloque la société ».

Le journal huffingtonpost a publié un article intitulé : « Ces Gilets jaunes vosgiens sont toujours là grâce à la "famille" du rond-point ».

Le journal L'Express a publié un article intitulé : « Yves Calvi, l'anti-Gilet jaune ? ». Arrêt sur images a diffusé sur Twitter une vidéo compilant plusieurs interventions d'Yves Calvi dans son émission L'Info du vrai, sur C8.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 31 janvier 2019

Jour suivant avant
    Page
  • Page France de Wikinews « France »
  • de Wikinews.