Gilets jaunes : jeudi 17 janvier 2019

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimedia :

17 janvier 2019. – Cette journée des « Gilets jaunes » du jeudi 17 janvier 2019 est la 62ème journée qui fait suite à la journée du 16 janvier, et tout au début, celle du samedi 17 novembre 2018.

Dans la nuit du mercredi à jeudi, 13 radars du département de la Vendée ont été détruits.

Dans le Haut-Rhin, à Guewenheim c'est le radar de la RD 466 qui a été incendié. En Loire-Atlantique, c'est celui de Remouillé le long de la RN 137 au lieu-dit le Mortier. À Verneuil-sur-avre (Eure), le radar chantier a été poussé dans le fossé. Dans les Ardennes, la préfecture a confirmé que le radar disparu de l’A34, entre Woinic et Rethel est en réparation.

En réponse aux dégradations, les gendarmes ont intensifié les contrôles mobiles notamment sur les routes de l'Oise.

Dans la nuit, à Bandol (Var), alertés de l'arrivée d'expulsion pour le matin, des Gilets jaunes s'étaient chargés de démanteler eux-mêmes une partie du camp près du rond-point de l'échangeur du péage n°12 de l'A50. Vers 7h15, par arrêté préfectoral, le Conseil départemental est venu sur place, sous surveillance policière, pour constater le nettoyage par les agents territoriaux qui se sont chargés de nettoyer l'autre partie, sur le rond-point sous les yeux d'une poignée de Gilets jaunes. Quelques heures plus tard, le péage de Bandol a rouvert dans le sens Toulon-Marseille tandis que les Gilets jaunes se sont invités au conseil municipal.

Dès 8h, une trentaine de Gilets jaunes ont protesté devant la gendarmerie de Guilers (Finistère), contre les gardes à vue de deux jeunes hommes.

Dans la matinale Radio Classique, le député LaREM, Aurélien Taché a affirmé que les Gilets jaunes se sentent « humiliés » par la transition écologique des Français des métropoles.

Sur RTL, touchant 30 000 € par mois, Jacques Toubon a indiqué qu'il cumule depuis 2006 une pension de fonctionnaire, parlementaire et conseiller de Paris. Le Défenseur des droits, a demandé que les agents de l’ordre suspendent l’usage des LBD 40x46 mais aussi les grenades lacrymogènes et assourdissantes GLI-F4.

Vers 9h30, à Cusset (Allier), un membre du Collectif de Gilets jaunes de Lapalisse a été condamné au tribunal de grande instance à 250 euros d'amende et à un mois de suspension de son permis de conduire pour entrave à la circulation en roulant à 60 km/ heure. Une trentaine de Gilets jaunes étaient présents.

Ce matin, à Angoulême, un motocycliste Gilet jaune de 57 ans, a été convoqué au commissariat d'Angoulême pour recevoir une convocation au tribunal au mois d'avril pour avoir dit à un policier : « moi, j'ai envie de jouer aux quilles avec les flics ».

Vers 9h, aux Sables-d’Olonne, suite à une ordonnance demandé par le Conseil départemental de la Vendée et délivrée par la Justice la veille au soir, « Je lance le chrono, vous avez trente minutes pour quitter les lieux » a lancé l’huissier de justice, maître Vincent, accompagné d'une vingtaine d’agents de police et qui a expulsé la dizaine de Gilets jaunes du rond-point de la Vannerie. Dès 9h30, sept agents du services techniques du Conseil départemental ont procédé à l’enlèvement du campement.

À Bordeaux, Olivier Béziade, le Gilet jaune de Bazas blessé est sorti du coma, selon sa famille, mais il ne répond qu'au stimulation.

À Bordeaux : un Gilet jaune a été condamné à un an de prison, dont quatre mois ferme pour avoir lancé une pierre sur les gendarmes, place Pey-Berland et avoir pointé un couteau en direction d'un policier, le 1er décembre dernier. Il a été incarcéré à l’issue de l’audience des comparutions immédiates.

À Darney (Vosges), les Gilets jaunes ont démonté leur campement sur un bout de terrain du supermarché Intermarché.

Vers 11 heures, à Toulouse, une trentaine de Gilets jaunes s’est réuni sur le parking du Carrefour Purpan. Il ont tenté de bloquer le rond-point menant au parking visiteurs de l’aéroport de Toulouse-Blagnac mais les forces de l’ordre sont très vite intervenues.

Après s’être rassemblés vers 10h, à quelques pas du commissariat de police de Fréjus, sept Gilets jaunes se sont rendus devant la brigade de gendarmerie de Puget-sur-Argens, cet après-midi, pour lire à haute voix, une lettre clamant un " appelle à votre conscience" de "refuser d’accomplir un acte illégal".

À 12h, sur BFM Business, dans l'émission « 12H, l’heure H », le sociologue Jean Viard a affirmé que Macron a raté les grands milieux populaires péri-urbains. « La France est en train de se couper en deux, entre les gens populaires qui ne s’informent que sur internet et les autres. La sphère Facebook est très manipulée. Ne soyons pas naïfs. Il y a une manipulation des sociétés modernes par le monde numérique ».

À Brest, deux Gilets jaunes, Sébastien et Sylvain, ont été placé en garde-à-vue à la gendarmerie de Guilers pour avoir organisé une manifestation non déclarée.

Le député (LR) de Vaucluse, Julien Aubert, a demandé dans une Question Écrite posé au Ministre de l'Intérieur Christophe Castaner de livrer le nombre exact de blessés lors des manifestations en décomptant ceux qui étaient manifestants de ceux qui étaient étrangers à la manifestation et de préciser le nombre de blessés par le LDB 40 ainsi qu'un décompte précis du nombre de blessés parmi les forces de l'ordre.

le journaliste anti-violences policières, David Dufresne, est a son 310e signalement au ministère de l'Intérieur.

Le journal Marianne a publié un article intitulé « Accusé de censurer les groupes de gilets jaunes, Facebook plaide une simple mise à jour » : ce jeudi ce n'est pas que le nombre de membres des groupes de Gilets jaunes qui ont fondu comme neige au soleil mais aussi la disparition de posts, les comptes bloqués, les commentaires supprimé. Eric Drouet, a écrit avoir perdu 50.000 membres sur son groupe, "la France en colère !!!" et un million sur " Compteur oOfficiel de Gilets Jaunes ", et plein d'autres groupes sont dans le même cas". Facebook assure qu'il ne s'agit que d'un banal changement de ses règles de recensement, supprimant du décompte les personnes invitées mais qui n'ont pas acceptée après 28 jours.

Le gouvernement et les présidents des assemblées ont désigné les cinq « garants » du Grand Débat National :

  • Jean-Paul Bailly;
  • Isabelle Falque-Pierrotin;
  • Guy Canivet;
  • Pascal Perrineau;
  • Nadia Bellaoui.

Dans une vidéo publiée sur YouTube, Alexandre Langlois, policier et syndicaliste à VIGI, a dénoncé les ordres illégaux donnés par la haute hiérarchie qui est nommée directement par le pouvoir politique, notamment pour les nasses de manifestants sans portes de sortie et les tirs de grenades sans pouvoir analyser si les manifestants sont menaçants ou pas et si l'ordre est légal ou pas. Les forces de polices sont instrumentalisés par le pouvoir politique politique.

Dans l’après-midi, à Savigny-sur-Clairis (Yonne), un gendarme a reçu 5 jours d’ITT après avoir été blessé à l’œil par un projectile sur un rond-point occupé par des Gilets jaunes.

À Sennecé-lès-Mâcon (Saône-et-Loire), les Gilets jaunes ont levé le camp.

Vers 13h11, sur son blog, Ivan Rioufol a dénoncé le fait que en deux mois, le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, n'est nommé que deux fois les Gilets jaunes, alors qu’ils se sont imposés, comme l’expression politique de la France invisible, les voici relégués dans l’anonymat de leur marginalisation et de leur beaufitude.

À Paris, la chambre d’instruction de Paris a placé en détention provisoire le Gilet jaune chômeur néo-nazi qui nie avoir tagué sur le monument « Augmenter le RSA » ainsi que sa signature « Sanglier » sur l'Arc de Triomphe le 1er décembre.

Vers 14 h, à Saint-Martin-des-Champs (Finistère), sur demande du Conseil départemental, six policiers de Morlaix, menés par le Commandant Kerbrat, ont expulsé une dizaine de Gilets jaunes du rond-point du puits. Le campement a été nettoyé.

À 14h45, à Cugnaux, tandis qu'Emmanuel Macron est arrivé en avion sur la base aérienne militaire de Toulouse-Francazal pour présenter ses vœux aux Armées, près de 200 Gilets jaunes et des militants de la CGT ont manifesté au niveau de la route de Portet, à Cugnaux, encadrée par un important dispositif policier.

À 15h20, le président de la région PACA (Provence-Alpes-Côte d'Azur), Renaud Muselier, dont sa cagnotte a déjà dépassé 1,4 million d'euros, a twitté que 1 million d'euros ira aux plus de 1.000 policiers blessés lors des manifestations des "gilets jaunes", chaque blessé aura son juste retour : " 2 jours d'ITT, ce n'est pas la même chose que 15 jours", et le reste ira dans les orphelinats des forces concernées.

Vers 15h40, dans l'émission Point de Vue intitulée « Gilets jaunes : la police fait-elle trop de blessés ? », Christophe De Voogd a dénoncé l'impréparation des policiers qui viennent d'autre secteurs qui ne sont pas habitués à ce genre d'opération, tandis que Juan Branco dénonce l'intimidation et l'exposition de la police par le pouvoir politique.

Priscillia Ludosky a été auditionnée par le CESE (Conseil économique, social et environnemental). A sa sortie, elle a affirmé trouver très bien que la commission de CESE auditionne des citoyens tirés au sort, c'est une autre étape qui a été franchie pour parler du fond et des attentes.

D'après France Info, depuis le début des manifestations, les LBD (lanceurs de balles de défense) ont blessé au moins 69 personnes, dont 40 gravement dont 12 personnes éborgnées.

D'après le Le Parisien, l’énigme de la fresque aux Gilets jaunes de Pascal Boyart situé 160 rue d'Aubervilliers (Paris XIXe) a été résolu par expert en sécurité informatique a décroché la récompense, 1 000€ en bitcoins. Grace à une lampe à lumière noire, lui et sa compagne, ont réussi à décrypter les douze mots codés cachés dans l’œuvre : banquier, usure, mensonge, peuple, combat, espoir, union, citoyen, conduire, triomphe, horizon, jaune.

Le journal Le Parisien a aussi publié un article sur les tensions lié à la présence invraisemblable d'une taupe des Gilets jaunes au commissariat de Mantes-la-Jolie depuis que le 26 novembre dernier, du fait que des Gilets jaunes étaient sur le parcours du ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer et le ministre de la culture Franck Riester qui avait été annoncé. Ne serait-ce pas qu'une simple coïncidence du fait que les possibilités de parcours entre la sortie de l’A13 et Limay ne sont pas nombreuses ? Plusieurs agents ont quand même été convoqués.

Le journal Le Monde a publié un article sur le blues des hauts fonctionnaires de Bercy qui malgré la prime de 200 euros de Gérald Darmanin, le mouvement des Gilets jaunes a provoqué une remise en cause de leur action et de la politique économique menée depuis dix-huit mois : ils se montrent prudents face au grand débat du président.

Toujours dans le journal Le Monde, l’historienne Michelle Zancarini-Fournel a affirmé que la volonté du gouvernement de criminaliser les Gilets jaunes et d’occulter les violences policières est la même qu’en Mai 68.

Ce soir, à Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire), suite à des échanges avec Marie-Claude Jarrot, le mairie de Montceau, un compromis a été trouvé : le camp des Gilets jaunes ont l'autorisation de s'installer en caravane sur l'ancienne aire des gens du voyage derrière le stade du Magny, le terrain étant non-constructible. Au campement du Magny, il ne restait qu'une seule cabane et quelques pneus.

Le journal La Dépêche a affirmé que dans le département du Tarn, près de 400 PV ont été adressés du 17 novembre au 9 janvier à des Gilets jaunes après des rassemblements, notamment près du rond-point de l'Hermet à Lescure-d'Albigeois, où certains ont été verbalisés 9 fois en moins de 6 minutes pour un total de 900 € d’amende et un retrait de 15 points ! D'autres ont eu des amendes allant de 35 à 135 € : stationnement très gênant sur la voie publique, entrave à la circulation et usage du téléphone au volant.

Le journal La République des Pyrénées a publiée la liste de 64 propositions des gilets jaunes du Grand Pau, un vote pour en dresser le palmarès va être lancé.

Dans l'Aude, la facture des dégradations sur les distributeurs automatiques de billets coûterait aux banques 350 000 à 400 000 € d'après L'Independant.

À Strasbourg, les députés européens ont approuvé la proposition de la Commission de frapper au portefeuille les États membres dans lesquels émergent des gouvernements « populistes » ou « associant l'extrême droite ».

À Bayonne, depuis que l'Italie de Salvini a fermé ses portes le 15 novembre, plus de 3 500 réfugiés ont été accueillis au local situé quai Lesseps à Bayonne où arrive chaque jour, entre 80 et 100 personnes, mais l’État refuse d'accorder une « aide à une structure qui facilite la circulation de personnes en situation irrégulière sur le territoire ».

Ce soir, à Valence-Sud, les forces de l’ordre ont expulsés les Gilets jaunes qui ont empêché, sur deux péages dont Valence-Sud, l’accès et la sortie des poids-lourds à l’autoroute A7.

Vers 19h45, à Rouen, lors du début des vœux de LaREM avec trois députés de Seine Maritime, deux manifestants Gilets jaunes ont interrompu le référent des Jeunes Macron 76, Clément Amedro, en scandant « Macron Démission » avant d'être expulsé.

Le Premier ministre Édouard Philippe a demandé aux chefs des principaux partis politiques de désigner chacun un représentant à un "comité de suivi" du Grand Débat National, qui sera chargé de "veiller au plein respect du principe de pluralisme" et doit se réunir avant la fin du mois, a écrit le chef du gouvernement dans un courrier transmis à l'AFP.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 17 janvier 2019

Jour suivant avant
    Page
  • Page France de Wikinews « France »
  • de Wikinews.