France : une affaire de cannibalisme embarrasse l'administration pénitentiaire

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

6 janvier 2007. – Un détenu a été tué par un de ses deux codétenus dans la maison d'arrêt de Rouen dans la nuit du 2 au 3 janvier 2007. L'auteur, âgé de 35 ans, a été placé en garde à vue, puis mis à l'isolement dans un autre établissement pénitentiaire. L'autre sera poursuivi pour complicité d'homicide volontaire.

La victime aurait été frappée à la tête puis étouffée. L'auteur des faits a ensuite avoué avoir mangé une partie du cœur de la victime, ce que démentira l'autopsie. En revanche, une importante plaie au thorax a été relevée ainsi que le prélèvement de 250 g de chair dans le corps de la victime et d'une partie d'un poumon.

Selon le Parquet, « deux morceaux de muscle avaient été retirés dans un espace intercostal et il manquait la moitié supérieure du lobe gauche du poumon de la victime. » La piste du cannibalisme est donc devenue une hypothèse sérieuse pour les enquêteurs.

Selon l'avocat du meurtrier, « Ce drame aurait pu être évité si on avait placé mon client en psychiatrie ou si on avait suivi le juge d'instruction qui avait demandé sa mise à l'isolement. »


Sources