France : les nouvelles mesures du gouvernement vers le déconfinement

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
2019-nCoV-CDC-23312.png
Sur le même sujet Flux Atom - Coronavirus (COVID-19).
Coronavirus (COVID-19)
Wikinews-logo.png
Dossier
Pour plus de détails sur ce sujet, Wikinews a établi le dossier Pandémie de maladie à coronavirus de 2019-2020.
Ce dossier permet de situer cet article dans son contexte.


20 avril 2020. – À Paris, une conférence de presse commune a réuni le 19 avril le Premier ministre Édouard Philippe, le ministre de la Santé Olivier Véran, le directeur de la santé Jérôme Salomon et l'infectiologue Florence Ader. Plusieurs mesures de déconfinement ont été annoncées. Au total, depuis le 24 janvier, d'après l'ANSP (Agence nationale de santé publique), 112 606 personnes sont ou ont été contaminées et parmi elles, 19 718 sont décédées d'après M. Salomon.

Le confinement a permis de réduire le R0 à 0,6, c'est-à-dire qu'il faut dorénavant au moins 10 infectés pour contaminer 6 personnes saines. « L'objectif est de faire en sorte que le nombre de malades soit limité et que le R0 reste égal ou inférieur à 1 », a annoncé M. Philippe.

Le Premier ministre a prévenu que cela a entraîné une crise économique qui sera « brutale » et « ne fait que commencer » : « la production s'est presque arrêtée, la consommation aussi (…). Jamais, dans l'histoire du monde, un tel arrêt aussi massif, aussi brutal n’a été connu (…). Nous vivons la plus forte récession connue en France depuis 1945. » La croissance négative va faire baisser le PIB (produit intérieur brut) de 8 % en 2020. La conférence de presse était illustrée par plusieurs illustrations, dont une était intitulée « Risque économique » et affichait quatre chiffres économiques pendant la période de confinement :

  • -36 % d'activité économique ;
  • -43 % d'activité industrielle ;
  • -88 % d'activité dans la construction ;
  • -90 % d'activité dans l’hébergement et la restauration.

Le Premier ministre a également annoncé que le fonctionnement des transports publics a été réduit à 10 % de leur capacité habituelle.

« Pour sauvegarder ce qui peut l'être », M. Philippe a détaillé les 331 milliards d'aides de l'État :

  • 24 milliards d'euros pour 9 millions de salariés en chômage partiel ;
  • 300 milliards d'euros pour 130 000 entreprises (18 milliards déjà distribués ou garantis) ;
  • 7 milliards d'euros pour donner à chacune des un million d'entreprises françaises entre 1 500 euros en cas du baisse de 50% du chiffre d'affaires et 5 000 euros en cas de menace de faillite.

Le ministre de la Santé, le Dr Olivier Véran, a annoncé la première mesure de déconfinement : dès le 20 avril, les personnes vivant en EHPAD (Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) et en situation de handicap à domicile devront avoir une autorisation pour recevoir une visite extérieure ; pas plus de deux visiteurs et interdiction de tout contact physique.

Le Premier ministre a présenté deux autres mesures, actives dès le 11 mai :

  • toute personne positive au virus aura le choix entre un isolement à domicile avec l'ensemble des membres du foyer ou un isolement dans un hôtel ;
  • le port d'un masque « grand public » sera probablement obligatoire dans les transports en commun.

Le ministre de la Santé a annoncé une production de 17 millions de masques « grand public » par semaine : ils sont en tissu, certains lavables plusieurs fois, 20 fois, voire 30 fois. Quant à leur distribution dès le 11 mai, « la puissance publique » garantira la distribution initiale et les concitoyens pourront ensuite « les trouver dans le commerce ». Ces masques alternatifs dits de troisième catégorie se déclinent en deux modèles, l'un filtrant 90 % des particules de 3 micromètres, l'autre entre 60 et 70% de ces mêmes particules, selon le Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue.

Ils ne doivent pas être confondus avec les masques en tissu de quatrième catégorie de fabrication maison, qui représentent une première barrière de sécurité pour se protéger du virus et qui sont aussi réutilisables et lavables, mais ne sont pas homologués par les autorités sanitaires.

La seconde catégorie de masques est celle des masques chirurgicaux, qui retiennent les excrétions virales du malade. Bien qu'un masque chirurgical puisse protéger une personne saine de 10 % à 90 % selon le fabricant, vu que des tensions perdurent autour des masques FFP2, les chirurgicaux « seront toujours destinés d'abord aux soignants, mais nous allons voir dans quelle mesure nous pouvons étendre la distribution de ces masques aux malades », a annoncé M. Véran. Ce dernier a apporté une réponse moins tranchée concernant leur fin d'interdiction de vente par les pharmaciens avant le 31 mai : « nous sommes en train d'étudier cela (…). Je n'ai pas envie qu'on crée dans la population un effet d'appel, où les gens pourraient considérer que, désormais, ils peuvent acheter leur propre masque chirurgical. De ce que j'en sais, il y a dans les pharmacies 3 millions de masques concernés par cette question, or il y a environ 17 millions de personnes en situation de fragilité. À raison de 3 masques par jour, vous voyez bien que si on commence d'ouvrir la porte à cette vente en pharmacie, ce sera une vente vite tarie. »

La première catégorie de masques est celle des masques FFP2/FFP3 ou N95, qui filtrent 94 % des particules de l'air et sont ainsi les plus efficaces face au coronavirus SARS-Cov-2, mais dont le stock de l'État était vide.

À la question de la journaliste Camille Colin : « Est ce qu'il y a des éléments qui feraient que la date du déconfinement pourrait être repoussée ? », M. Philippe a répondu qu'il travaillait « sur l'objectif fixé par le Président d'une entrée dans une nouvelle phase à compter du 11 mai. »

En attendant, les forces de l'ordre continuent de contrôler sur la voie publique les autorisations de sortie. Depuis le 17 mars, 13,5 millions de contrôles ont été réalisés, dont 800 000 infractions.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

20 avril 2020

Jour suivant avant