France : les auteurs présumés de l'attentat contre Charlie Hebdo identifiés, opération policière en cours

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page actualisée Page actualisée : 9 janvier 2015 — « France : les frères Kouachi tués dans l'assaut de Dammartin-en-Goële »

Photographie en noir et blanc représentant un homme arabe ayant entre vingt et trente ans, yeux marrons, cheveux courts, barbe courte
Saïd Kouachi.

8 janvier 2015. – Des informations sur la traque policière des auteurs de l'attentat contre le journal Charlie Hebdo du mercredi 7 janvier 2015 à Paris livrent ses premiers résultats dans la nuit du 7 au 8 janvier.

L'attentat au siège du journal satirique Charlie Hebdo a fait ce mercredi 7 janvier 12 morts, dont des caricaturistes célèbres, et a provoqué une émotion internationale ainsi qu'une mobilisation policière sans précédent. Le président François Hollande a décrété le 8 janvier journée de deuil national.

Identification des suspects dans la soirée du 7 janvier[modifier | modifier le wikicode]

Selon des sources policière rapportées par Le Monde ou le New York Times, trois suspects ont été identifiés. Les deux premiers sont des frères français de 34 et 32 ans nommés Said Kouachi et Cherif Kouachi ; le troisième un jeune de 18 ans décrit comme SDF, nommé Hamyd Mourad[1][2][3]. Une carte d'identité française oubliée dans la Citroën C3 utilisée par les terroristes en fuite a permis cette identification. Selon Le Point qui cite une source policière, les deux frères Kouachi ont un profil de petits délinquants étant tombés dans l'islam radical[4].

Cherif Kouachi, 32 ans, est bien connu des services de police : il avait été arrêté en janvier 2005 puis condamné en 2008 à trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis, pour son implication dans un réseau de recrutement de djihadistes pour l'Irak. Il était vraisemblablement sur le point de partir lui-même combattre l'armée américaine. Son frère Saïd, également arrêté, n'avait lui pas été condamné. Le New York Times indique en revanche qu'il aurait pu participer quelques mois à un camps d'entrainement djihadiste d'Al-Qaïda au Yemen, selon des sources officielles américaines. Ils auraient également côtoyé plusieurs figures de l'islam radical, comme Farid Benyettou et Djamel Beghal. Les services de renseignement américains ont révélé que les deux frères étaient fichés comme terroristes potentiels et interdits de longue date de vol vers ou aux États-Unis[5][6][7].

Mourad Hamyd, soupçonné sans certitude d'avoir aidé les deux terroristes, est quant à lui le beau frère de Chérif Kouachi[6].

La presse française indique qu'un avis de recherche concernant les deux frères a été émis « mercredi soir », sans préciser l'heure exacte[8]. Le nom de Hamyd Mourad, qui figurait sur un premier avis de recherche, n'y apparaît plus[6].

Opérations policières dans la nuit et reddition d'un des suspects[modifier | modifier le wikicode]

Dans la nuit du 7 au 8 avant minuit, un important dispositif policier, comprenant le RAID et la police scientifique, mènent des opérations à Reims et Charleville-Mézières[9]. Deux appartements du quartier de la Croix-Rouge à Reims ont été perquisitionnés, sans interpellation ni coup de feu[10]. Sur la radio RTL au matin du 8 janvier, le Premier ministre Manuel Valls a confirmé plusieurs arrestations et gardes à vue durant la nuit, sept selon Le Figaro et l'AFP citant des sources policières[11].

L'AFP, relayée par Le Point le 8 janvier à 2 h 21, rapporte que le plus jeune terroriste présumé, Hamyd Mourad, s'est rendu à la police à Charleville-Mézières tandis que les deux frères sont toujours activement recherchés. Le rôle présumé du jeune homme dans l'attentat n'est pas encore confirmé : il s'est présenté spontanément au commissariat après avoir vu son nom circuler sur des réseaux sociaux[12].

Traque des deux terroristes[modifier | modifier le wikicode]

Les deux terroristes auraient été identifiés dans l'Aisne près d'une station-service, dans une voiture chargée d'armes lourdes, aux alentours de 11 heures du matin, le 8 janvier[13].

À 16 h 20, le ministère de l'Intérieur annonce que le plan vigipirate est relevé au niveau « alerte attentat » en région Picardie (il l'était depuis la veille en île-de-France)[14].

Un déploiement très important de forces de l'ordre est en cours dans les alentours de Villers-Cotterêts et Corcy, où un gérant de station-service a été agressé par les fuyards[15]. Les forces d'élite de la Police nationale et de la Gendarmerie nationale travaillent conjointement pour la première fois en France.

Selon l'Agence France-Presse, les suspects ont abandonné leur véhicule aux abords de la forêt de Longpont dans l'Aisne en région Picardie. Un important dispositif policier s'est déployé dans la région en fin d'après-midi du 8 janvier[14].

À 18 h 40 le ministre de l'Intérieur tient une conférence de presse, il annonce notamment que « le gouvernement condamne avec violence les dégradations qui ont été commises sur des lieux de cultes » et que « les auteurs de ces actes seront recherchés et punis ». Le ministre annonce également les mesures mises en place avec une suspension du repos compensatoire des policiers, la mobilisation de 88 000 personnels sur le territoire français[14] dont plus de 9 000 en région Île-de-France. De plus, quelques 800 militaires sont mobilisés dans le cadre du plan vigipirate pour assurer la sécurité des lieux publics comme les gares[16]. En outre, le plan Épervier a été déclenché dans plusieurs départements et notamment dans le département de l'Aisne.

Selon les informations de BFMTV, les forces de l'ordre tentent d'empêcher les suspects de partir vers l'Est.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Wikinews
Pour plus de détails sur ce sujet, Wikinews a établi le dossier Fusillade au siège de Charlie Hebdo.
Ce dossier permet de situer cet article dans son contexte.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  1. ((fr))« « Charlie Hebdo » visé par une attaque terroriste, avis de recherche de trois suspects ». Le Monde.fr avec AFP et Reuters7 janvier 2015.
  2. ((en))Dan Bilefsky et Maïa de la Baume« Suspects Identified in Attack on French Newspaper, Charlie Hebdo, Paris Officials Say ». New York Times7 janvier 2015.
  3. ((en))Pete Williams, M. Alex Johnson et Jon Schuppe« Paris Attack Suspect Dead, Two in Custody, U.S. Officials Say ». NBC News7 janvier 2015.
  4. ((fr))« Attentat à "Charlie Hebdo" : le Raid mène une opération à Reims ». Le Point7 janvier 2015 à 23 h 27.
  5. ((fr))Jean Chichizola« Charlie Hebdo : l'itinéraire des frères Kouachi ». Le Figaro8 janvier 2015 à 3 h 56.
  6. 6,0 6,1 et 6,2 ((fr))« Charlie Hebdo: le suspect Chérif Kouachi, jihadiste connu de l’antiterrorisme ». Libération et l'AFP8 janvier 2015 à 4 h 28.
  7. ((en))Eric Schmitt and Michael S. Schmidt« Suspect in Paris Attacks Trained With Al Qaeda in Yemen, U.S. Official Says ». The New York Times8 janvier 2015 à 3 h 56.
  8. ((fr))« EN DIRECT. Attentat à Charlie Hebdo : avis de recherche lancé pour trois suspects ». Le Parisien8 janvier 2015 à 0 h 58.
  9. ((fr))« EN DIRECT. Charlie Hebdo: des opérations du Raid à Reims et Charleville-Mézières ». L'Express8 janvier 2015 à 1 h 49.
  10. ((fr))« Attentat contre Charlie Hebdo: trois suspects identifiés, perquisitions à Reims ». RTL8 janvier 2015 à 1 h 08.
  11. ((fr))« Charlie Hebdo : 7 personnes interpellées ». Le Figaro AFP et Reuters8 janvier 2015 à 8 h 29.
  12. ((fr))« EN DIRECT. "Charlie Hebdo": le plus jeune des terroristes se serait rendu ». Le Point8 janvier 2015 à 2 h 21.
  13. ((fr))« EN DIRECT - Charlie Hebdo: la traque continue ». BFM TV8 janvier 2015 à 12 h 09.
  14. 14,0 14,1 et 14,2 ((fr))« Au lendemain de l'attentat contre « Charlie Hebdo », la chasse à l'homme en Picardie ». Le Monde8 janvier 2015 à 21 h 8.
  15. ((fr))« Charlie Hebdo: les suspects salués par l’EI et traqués pendant l’hommage ». Libération avec l'AFP8 janvier 2015 à 20 h 29.
  16. ((fr))« Charlie Hebdo : renforts militaires ». Le Figaro avec l'AFP8 janvier 2015 à 19 h 6.
Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 8 janvier 2015

Jour suivant avant