France : disparition de Lucien Jeunesse

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nouvelles connexes
Nécrologies sur Wikinews

5 mai 2008. – L'animateur de radio, Lucien Jeunesse, est décédé à l'âge de 89 ans. Né le 24 août 1918, il fut d'abord chanteur de charme, d'opérette puis acteur avant d'épouser une carrière radiophonique en 1965 avec Le jeu des 1 000 francs qu'il animera pendant 30 ans sur France Inter. Il avait pris sa retraite en 1995, laissant le flambeau à Louis Bozon. Ce dernier a déclaré « c'est toujours triste de voir disparaître un confrère, surtout un confrère qui a marqué pendant des années Le jeu des 1.000 euros et qu'il l'a sacralisé, parce que pendant 30 ans il est resté ce monument (…) On m'en parlait tout le temps, c'était l'homme qui chantait, l'homme qui faisait des poèmes, l'homme d'une époque certainement révolue de la culture, et en même temps une culture encyclopédique. Et un sourire un petit peu accroché, mais qui voulait dire que la France était toujours heureuse. Voilà le portrait que je ferais de lui »

Son confrère José Artur a notamment confié «  On blaguait toujours en disant qu'il portait admirablement son nom parce qu'il était étincelant, toujours bien habillé, toujours le sourire (…) Il avait cette force, sans jeu de mots, de jeunesse. Le symbole qu'on peut garder de lui, c'est que rarement un patronyme a été aussi bien porté. »

La réalisatrice et productrice du Jeu des mille euros, Josée Gorce, a déclaré sur France Info : « J'ai travaillé vingt ans à ses côtés en tant que réalisatrice puis en tant que productrice, et ça a été les plus belles années de ma carrière radiophonique (…) Lucien avait un charisme tel que'on ne pouvait pas s'empêcher d'être un peu béat devant lui (…) On adorait l'un comme l'autre la littérature et on se répondait souvent par extraits de poèmes etc. Et on aimait bien chanter également, (…) à deux voix, des airs d'opérettes (…) J'avoue que c'était un plaisir de travailler avec lui (…) Mais je vais dire quelque chose que peu de gens savent, c'est que c'était un éternel angoissé et quand il arrivait sur scène, hop, c'était la magie (…) il faisait un véritable spectacle à lui tout seul ».

Sources