France : de nouvelles révélations contre François Fillon

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher
François Fillon

31 janvier 2017. – François Fillon, déjà embarrassé par des accusations d'emplois fictifs concernant son épouse et envisageant même la possibilité de renoncer à la présidentielle de mai, doit faire face à de nouvelles accusations.

En effet, d'après le Journal du Dimanche et Médiapart, il aurait bénéficié de sept chèques, à son nom, d'une valeur de 3 000 euros chacun. Ces chèques étaient pourtant censés servir à la rémunération des assistants.

Les faits se seraient déroulés entre 2005 et 2007, alors qu'il était sénateur.

Ces chèques, versés par une association visée par la justice depuis quelque temps, correspondaient à des reliquats de crédits.

Ce système concernerait une soixantaine de sénateurs et a duré de 2003 à 2014. Henri de Raincourt, René Garrec et Jean-Claude Carle, l'ancien trésorier du groupe UMP, ont ainsi été mis en examen pour « recel de détournements de fonds publics » dans le cadre de l'enquête qui ne concerne cependant que la période postérieure à 2009. Ainsi, François Fillon est, lui, épargné. Cette nouvelle révélation risque cependant de lui compliquer encore un peu plus sa campagne.

François Fillon, cependant, refuse de se « [laisser] abattre » par ces accusations et annonce vouloir se battre « jusqu'au bout » face aux « forces » qui « sont à l’œuvre pour (le) faire taire » : « Comment ne pas considérer qu'il y a des forces qui sont à l’œuvre pour me faire taire et tenter d'affaiblir ma candidature, voire tenter de m'empêcher de me présenter ? Comment expliquer une telle violence ? Quel clan ai-je dérangé ? Quels intérêts ai-je remis en cause ? C'est une manipulation grossière, mais je suis certain que la justice ne se laissera pas instrumentaliser par ces manœuvres qui puent la calomnie. », affirme-t-il ainsi. « Je ne me laisserai pas abattre (...) On n'a pas le droit de laisser abîmer la démocratie par ces officines. C'est la raison pour laquelle je vais me battre de toutes mes forces. Et jusqu'au bout », martèle-t-il aussi. « Sur le fond » de l'affaire, il « ne répondra plus qu'à la justice » et ne « se soumettra pas au tribunal médiatique », précise-t-il, ajoutant avoir déjà remis aux enquêteurs « des bulletins de salaire notamment, pour établir les montants et les dates ».


Source[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 31 janvier 2017

Jour suivant avant
  • Page France de Wikinews Page « France » de Wikinews. L'actualité française dans le monde.