France : Microsoft techdays 2011

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

  NASDAQ : MSFT  -  HKEX: 4338

Microsoft Sign on German campus.jpg
Voir aussi
Ensemble des articles sur le sujet
Voir aussi Microsoft sur


10 février 2011. – La cinquième édition des Microsoft techdays s'est tenue au Palais des congrès de Paris sur le thème du cloud computing. Près de 17 000 visiteurs étaient attendus du 8 au 10 février pour participer aux 330 conférences proposées ou pour rencontrer les 140 partenaires exposants en présence d'une Web TV[1]

Microsoft déclare qu'environ 31 000 clients ont adopté Windows Azure dans 41 pays à travers le monde. L'entreprise diffuse un livret de 21 témoignages[2] ainsi qu'un livre blanc sur les ressorts économiques du cloud computing[3]. Ce dernier observe que dans une entreprise traditionnelle, un seul administrateur peut s'occuper d'environ 140 serveurs contre des milliers de serveurs dans un centre de données du cloud[4]. Comme 80% du budget informatique est consacré à la maintenance de l'infrastructure et des services existants[5], les ressources résiduelles seront vraisemblablement utilisées pour agréger un cloud privé virtuel qualifié de cloud hybride[6].

En France, l'économie du cloud est une industrie low cost qui pourrait représenter 37,4 € milliards en 2015[7] et créer 87 000 emplois[8]. Microsoft enregistre 1,2 millions d'utilisateurs de ses services professionnels SaaS[9] et sortira la version beta Microsoft Office 365 en 2011 ; et son réseau de 850 partenaires développe conjointement ses offres d'informatique dans les nuages[10]. Selon un sondage IPSOS réalisé pour Microsoft auprès de chefs d'entreprise[11], 82% des entrepreneurs interrogés ignorent la signification du terme cloud computing bien que 52% d'entre eux l'utilisent.

Sortie du capteur Kinect le 11/11/2011

En guise d'ouverture, Microsoft Research a présenté deux expériences de réalité augmentée :

  • Skinput qui transformera bientôt notre corps, équipé d'un capteur et d'un mini projecteur, en une véritable « commande numérique pour interagir avec la machine ».
  • Light Space qui transforme n'importe quelle surface d'une pièce (mur, table, etc.) en un support numérique, grâce à un ensemble de capteurs et projecteurs.
Notes

Sources