France : François Asselineau accusé de harcèlement par des cadres de son parti

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Portrait de François Asselineau

François Asselineau


22 avril 2020. – Dans une lettre interne, révélée par le journal Le Figaro, une majorité des cadres du bureau national (20 membres sur 28) de l'Union populaire républicaine (UPR), le parti fondé par François Asselineau, ont réclamé la démission de leur Président en raison de présumés agissements de harcèlement. Les membres du bureau national qui demandent la démission de François Asselineau sont également accompagnés par 13 des 15 délégués régionaux du parti.

La lettre révélée indique les raisons de cette demande de démission. Les signataires indiquent que « des faits d'une exceptionnelle gravité ont été portés à la connaissance des membres du bureau national [...] des documents et des témoignages indiquant l'existence de relations particulières et plus qu'insistantes de votre part à l'égard [de collaborateurs], et ce, dans le cadre professionnel, qui ont été source de graves souffrances psychologiques. » Les cadres signataires qualifient les agissements décrits comme « absolument intolérables et irréparables ».

Au delà des présumés faits de harcèlement, les signataires de la lettre décrivent des « problèmes récurrents jamais solutionnés de communication interne, de piètre management, qui écrase les personnes et bride les initiatives » et un nombre de militants à l'UPR qui ne correspondraient pas à « la réalité du fichier ».

Dans une réponse, publiée sur ses réseaux sociaux, le Président de l'UPR qualifie d'« excellent signe » la « boule puante » publiée par Le Figaro. Dans sa réponse à ce qu'il qualifie d'« attaque interne, aussi violente que soudaine », François Asselineau dénonce des « allégations infamantes [...] attentatoires à son honneur, à sa probité et à la préservation de sa vie privée et familiale ». Le communiqué précise également « que ni dépôt de plainte, ni procédure prud’homale » n'appuient les accusations.

Ancien candidat à la présidentielle 2017, François Asselineau a fondé l'UPR en 2007. Le parti, souverainiste, milite pour le « Frexit », la sortie de la France de l'Union européenne.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

    Page
  • Page France de Wikinews « France »
  • de Wikinews.


Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

22 avril 2020

Jour suivant avant