France : la police cherche le tireur de « Libération » à Paris

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pensez à actualiser votre page

18 novembre 2013. – Ce matin, le siège du quotidien Libération a été la cible de coups de feu de la part d'un homme qui a pris la fuite. Il est actuellement recherché par la police de Paris.

Les heures indiqués correspondent à l'heure de Paris (UTC+1).

Suivez le direct
Appel à témoins
0800 00 27 08
pppj-appelatemoins@interieur.gouv.fr

— Procureur de la République

  • 21h 35. - A la Une de Libération demain : « Il a sorti un fusil et a tiré, deux fois ».
    C'est la fin de notre direct, merci de l'avoir suivi. Nous vous tiendrons informés des prochains développement dans de futurs articles.
  • 19h 07. - Le jeune homme blessé ce matin à Libération est sorti de la salle d'opération après une intervention de six heures. Son pronostic vital est encore engagé.
  • 17h 03. - Le tireur aurait été vu la dernière fois près de l'hôtel Georges V.
  • 17h 00. - Le tireur de vendredi a pénétré dans les locaux en ayant laissé deux cartouches tombées sur le sol.
  • 16h 50. - Selon BFM TV, le tireur pourrait être la même personne ayant agressé des journalistes de la chaine vendredi dernier.
  • 16h 40. - François Hollande s'est exprimé et dit que le tireur « peut encore tuer ».
  • 16h 15. - A la suite de la fusillade, le personnel de Libération s'est réuni.
  • 16h 10. - Le procureur doit tenir une conférence pour 17h.
  • 15h 44. - Pour sa part, Marine Le Pen, présidente du FN, annonce que son parti est « solidaire des organes de presse récemment pris pour cible par un homme armé ».
  • 15h 42. - Jean-Luc Mélenchon, co-président du Parti de Gauche, estime que « l'odieuse agression armée dont a dû souffrir Libération après BFMTV montre la montée d'une violence qui se généralisera contre tout ce qui peut représenter la liberté d'expression ».
  • 15h 41. - Pour le président de l'UMP, Jean-François Copé, se dit « profondément choqué et indigné » dans un communiqué. Il juge que c'est « l'idée même de liberté » qui est ciblée.
  • 15h 38. - L'assistant photographe blessé ce matin à Libération se trouve toujours dans un état grave. Fabrice Rousselot, le directeur de la rédaction du journal, indique qu'une cellule psychologique a été mise en place.
  • 15h 25. - L'alerte a été levée à la maison de la Radio.
  • 15h 05. - Plusieurs témoignages sur Twitter indiquent que le personnel de la maison de la Radio (le siège de Radio France) a été sommé de rentrer à l'intérieur du bâtiment.
  • 14h 59. - Un journaliste de la radio Europe 1 raconte que sur les Champs-Élysées, les hommes portant un sac noir, semblable à celui du tireur, sont contrôlés par les forces de police.
  • 14h 40. - Un témoin des coups de feu survenus à la Défense sur Twitter : « Voir un mec en face de soi recharger son fusil. Flippant. »
  • 14h 28. - Le conducteur pris en otage par le tireur est actuellement entendu par la police judiciaire. Le directeur de cabinet du préfet de police de Paris, Laurent Nunez, annonce sur i-Télé que les autorités disposent d'image de vidéosurveillance montrant le suspect.
  • 14h 25. - Une source policière précise que les cartouches utilisées chez BFMTV vendredi dernier, à Libération et à la Défense ce matin, sont toutes de calibre 12, utilisé pour les fusils de chasse.
  • 14h 23. - Le palais de l'Elysée annonce que le président Hollande demande au ministre de l'Intérieur de « mobiliser tous les moyens » pour arrêter le (ou les) auteur(s) des coups de feu.
  • 14h 22. - « Tant que cet individu court, tant que nous ne connaissons pas ses motivations, il représente un véritable danger » déclare le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, devant le siège du journal. « Il faut aller très vite pour l'interpeller ».
  • 14h 11. - Un hélicoptère survole la capitale à la recherche du tireur.
  • 14h 10. - Le directeur de la rédaction de Libération, Nicolas Demorand, estime que la fusillade « doit alerter l'ensemble des citoyens. C'est s'attaquer à un rouage essentiel de la démocratie. »
  • 14h 08. - Des équipes de police ont été positionnées devant les rédactions des grands médias parisiens.
  • 14h 07. - La police cherche un homme d'une quarantaine d'années, corpulent, au crâne rasé.
  • 14h 05. - Selon une source proche de l'enquête, le tireur de Libération serait le même homme qui serait entré armé chez BFMTV vendredi dernier, en menaçant un rédacteur en chef. « La prochaine fois je ne vous raterai pas », avait-il dit à sa cible.
  • 14h 04. - Le suspect serait entré dans le métro.
  • 14h 02. - Après la fusillade à Libération, des coups de feu ont été tirés par un homme devant le siège de la Société générale à La Défense. Il a ensuite pris en otage un automobiliste, et lui a demandé de le conduire sur les Champs-Élysées au cœur de Paris.


Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 18 novembre 2013

Jour suivant avant


  • Page France de Wikinews Page « France » de Wikinews. L'actualité française dans le monde.