Espace : l'équipe de l'AMS-02 livre ses premiers résultats

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page actualisée Page actualisée : 10 avril 2013 — « Astronomie - Détection de matière noire par l'AMS »

Vue d'artiste de AMS-02 sur l'ISS

5 avril 2013. – L'équipe du spectromètre magnétique Alpha (AMS-02) a publié, mercredi 3 avril, les premiers résultats physiques des opérations réalisées pendant 18 mois entre le 19 mai 2011 et le 10 décembre 2012. Durant cette période, l'AMS-02 a analysé plus de 30 milliards de rayons cosmiques (soit environ 16 milliards de particules collectées par an), faisant de cette mission une première en terme de quantité de résultats physiques ; mais les résultats présentés par l'équipe de recherche ne représentent que 10 % des données collectées. Par ailleurs, le spectromètre a capté un nombre jamais atteint (400 000) d'électrons et de leurs homologues d'antimatière, les positons. Il est cependant encore impossible de savoir si le ratio de positons provient de particules de matière noire entrant en collision entre elles ou de pulsars de notre galaxie produisant de l'antimatière. Les résultats fournis pas AMS-02 et les futures études qui seront réalisées par cet appareil permettront d'en savoir plus sur la mystérieuse matière noire dont l'existence est à présent connue ; en mars dernier, l'ESA avait publiée les nouveaux résultats de l'observatoire spatial Planck qui avait permis de revoir la proportion de matière noire à 26,8 % dans la constitution de l'Univers.

L'AMS-02 est le fruit de l'une des plus grandes coopérations scientifiques internationales de tous les temps, rassemblant plus de 56 instituts de 16 pays différents (Allemagne, Chine, Corée du Sud, Espagne, États-Unis, Finlande, France, Italie, Mexique, Pays-Bas, Portugal, Roumanie, Russie, Suisse, Taïwan et Turquie). La mise en place de l'AMS est le résultat de plus de 18 ans de travail collaboratif entre des centaines d'étudiants, d'ingénieurs et de scientifiques à travers le monde. Installé sur la station spatiale internationale en 2011 par la navette spatiale américaine Endeavour, lors de la mission STS-134 le 16 mai 2011, le spectromètre est un appareil d'une masse de plus de 6 918 kg et constitué de sept instruments pouvant enregistrer les flots de particules stellaires de haute énergie, ainsi que leur vitesse, leur direction et leur énergie. Sa précision, sa gamme d'énergie et ses capacités à identifier les différentes particules de l'Univers lui permettent d'explorer un nouveau genre de physique.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 5 avril 2013

Jour suivant avant