Espace : Galileo, une idée « stupide » défendue par la France

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page actualisée Page actualisée : 18 janvier 2011 — « Espace : le directeur général d'OHB limogé »

Constellation de satellites constituant un système de positionnement par satellites.

13 janvier 2011. – Le projet Galileo, visant à mettre en place un « GPS européen », est une « idée stupide » défendue par la France à des fins militaires. C'est ce qu'aurait affirmé fin 2009 le PDG d'une entreprise allemande, juste avant d'être retenu pour la réalisation d'une partie du programme. Dans un télégramme, en provenance de l'ambassade des États-Unis à Berlin, révélé par le site WikiLeaks et relayé par le journal norvégien Aftenposten, M. Berry Smutny, directeur général d'OHB Technology, aurait déclaré que « Galileo est une idée stupide qui sert en premier lieu les intérêts français », au cours d'une rencontre avec des responsables américains. Il aurait également affirmé que ce programme est un « gaspillage, défendu par des intérêts français, de l'argent des contribuables européens ».

En janvier 2010, la Commission européenne avait décidé que la compagnie allemande OHB construirait les 14 premiers satellites de la constellation Galileo, pour 566 millions d'euros, provoquant la surprise, aux dépens du français EADS Astrium. Arianespace avait remporté le contrat de lancement, d'un montant de 397 millions d'euros.

Le document stipule que M. Smutny a « affirmé que le désir de l’UE de développer un GPS redondant mais alternatif était promu par les Français depuis un incident pendant la guerre au Kosovo où l’armée américaine avait manipulé des données GPS pour défendre des opérations militaires ».

L'homme d'affaire a été interrogé par le journal Aftenposten, et a démenti fermement avoir tenu de tels propos. « Je n’ai fait aucune des déclarations qui me sont attribuées mais il est vrai que j’ai eu un déjeuner officieux avec [les diplomates américains] ».

Sources