En direct - Fusillades de 2012 en Midi-Pyrénées : mercredi 21 mars 2012

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
WIKINEWS
Fusillades de 2012 en Midi-Pyrénées
Actualiser la page Actualiser la page
Wikinews - Fusillades de 2012 en Midi-Pyrénées

Page actualisée Page actualisée : 22 mars 2012 — « Mohamed Merah mort lors de l'assaut de l'appartement où il était retranché »

21 mars 2012. – Suivez en direct tout au long de la journée, sur Wikinews, les évènements autours des fusillades de Toulouse et Montauban.

Suivez le direct 
  • 18h10. - Le procureur de Paris a confirmé deux séjours en Afghanistan et au Pakistan de Mohamed Merah qui présente, selon lui, « un profil d'autoradicalisation salafiste atypique ». « Il est allé en Afghanistan sans passer par les filières connues, par ses propres moyens, sans passer par les facilitateurs et les pays surveillés », a affirmé François Molins.
  • 17h40. - L'islamologue Mathieu Guidère affirme que le tueur présumé, Mohamed Merah, a respecté à la lettre les principes d'Al-Qaida et que l'organisation pourrait donc « reconnaître ses attaques ».
  • 17h04. - Mohamed Merah, auteur présumé des sept assassinats de Toulouse et Montauban, évoque désormais une reddition « en fin de soirée » a déclaré François Molins.
  • 17h00. - Les procureurs ont confirmé que Merah projetait d'assassiner « deux fonctionnaires de police particulièrement identifiés de l'agglomération » toulousaine. Ce matin-même, il devait selon ses propres dires, abattre un militaire qu'il avait lui aussi déjà repéré.
  • 16h49. - Une caméra retrouvée. Une caméra a été retrouvée dans un sac, que le tueur présumé avait confié à une amie. Par ailleurs, le scooter T Max 530 de marque Yamaha a été également découvert.
  • 16h46. - Mohamed Merah n'a aucun regret. Selon François Molins, le procureur de la République de Paris, le tueur présumé de Toulouse et Montauban, « n'a aucun regret, si ce n'est de ne pas avoir fait plus de victimes ». Il assume les trois séries de meurtres et affirme avoir agi seul. Il se serait également félicité d'avoir « mis la France à genoux ». Il pourrait se rendre en fin de soirée.
  • 16h06. - Un concessionnaire Yamaha de Toulouse, approché par Mohamed Merah pour désactiver la puce antivol d'un maxi-scooter T-Max de Yamaha, a joué un rôle-clé dans l'identification du tueur présumé au scooter en livrant son nom à la police mardi matin, selon un motociste.
  • 16h00. - Le président de la République affirme que les soldats ont été victimes d'une « exécution terroriste » : « Ils ont été abattus car ils étaient des soldats français, parce qu'ils étaient l'armée française, et c'est la République française qui a été touchée. »
  • 14h50. - Claude Guéant dément l'arrestation de Mohamed Merah et déclare que les négociations continuent.
  • 14h40. - Des « explosifs » ont été retrouvés lors de perquisitions dans la voiture de l'un des frères de Mohamed Merah.
  • 11h17. - Nicolas Sarkozy a expliqué qu'il mettra tout en œuvre pour que le suspect réponde de ses actes devant la justice.
  • 11h15. - Claude Guéant a indique que le suspect était suivi depuis des années par la DCRI. « Il faudra savoir s'il était seul, dans un petit groupe ou dans un groupe plus large » et que le suspect avait « à son actif une petite dizaine d'actes de délinquance (...) dont certains marqués de violence », explique-il.
  • 10h30. - Claude Guéant a indiqué que le suspect souhaite un « moyen de communication avec la police », et a en échange jeté un « colt 45 (...) par la fenêtre ». « Il a certes jeté une arme par la fenêtre, mais il en a d'autres. Il a ce matin affirmé qu'il avait une kalachnikov, une petite mitraillette Uzi et également plusieurs armes de poing ».
  • 10h04. - Le Conseil des ministres vient de finir. Une réunion avec Nicolas Sarkozy et les autorités religieuses va avoir lieu. Nicolas Sarkozy effectuera une déclaration à la fin de cette réunion qui devrait durer une demi-heure.
  • 10h02. - La déflagration était destinée à déplacer un véhicule qui gênait.
  • 10h00. - Pour Alain Juppé, qui assiste aux funérailles des quatre victimes de l'école juive, « c'est le sang de nos deux pays qui a coulé ».
  • 9h57. - Le père d'un des soldats tués, a dit son « soulagement », et que : « maintenant je voudrais savoir pourquoi, et par qui cet individu est dirigé ».
  • 9h53. - Richard Prasquier président de CRIF explique : « Nous n'avions jamais écarté la possibilité que le tueur soit un islamiste. Cela avait une cohérence avec les cibles, les militaires français et des enfants juifs. Bien sûr, cette hypothèse était moins consensuelle pour l'opinion que la piste de l'extrême droite. On se rassemble, on s'indigne plus facilement et notamment dans les médias, si les criminels présumés sont des néonazis. Il y a une difficulté à penser l'islamisme, à le dénoncer. Et aujourd'hui, alors que nous avons rendez-vous avec nos amis musulmans à l’Élysée à 9h30, je maintiens coûte que coûte la distinction entre les musulmans, qui comme les juifs et les catholiques et toutes les confessions sont légitimes, et les islamistes. Qu'ils soient salafistes ou en costume cravate, ils représentent un danger. »
  • 9h40. - « C'est un soulagement pour l'ensemble des Toulousains », a expliqué le maire de Toulouse Pierre Cohen. Il poursuit, « j'espère un dénouement dans les meilleures conditions. Je tiens à féliciter la police judiciaire pour la rapidité de cette enquête qui permettra, nous l'espérons, de connaître les motivations de cette série d'actes odieux ».
  • 9h38. - D'après I-Télé, le suspect a indiqué une voiture devant l'immeuble remplie d'armes.
  • 9h35. - D'après Europe 1, des explosifs en poudre auraient été retrouvés chez le frère du suspect.
  • 9h33. - Claude Guéant indique que le suspect souhaite se rendre dans l'après-midi.
  • 9h31. - Un journaliste d'I-Télé confirme que la déflagration vient bien de l'immeuble. Et annonce que le RAID aurait donné un téléphone portable au suspect afin qu'il puisse contacter des amis.
  • 9h24. - Une journaliste de France 24 a reçu un appel cette nuit de 11 minutes, d'une personne se présentant comme l'auteur des fusillades. Les enquêteurs ont pris au sérieux ces informations, « la rédactrice en chef de France 24 a été entendue cette nuit. Il y a des éléments qui collent », même si c'est « encore à vérifier », indique une source policière.
  • 9h23. - Le suspect est « hors d'état de nuire » explique Claude Guéant. « Le risque n'existe plus, (...) notre souci, c'est de l'interpeller vivant ».
  • 9h20. - Filles Kepel, spécialiste de l'Islam explique au micro d'Europe 1, qu'il y a eu une « endoctrination considérable » ces 20 dernières années et que ces fusillades sont « ce qui avait été éventé par les services britanniques il y a quelques temps, où des groupes d'islamistes radicaux d'origine pakistanaise avaient prévu de tuer des soldats britanniques d'origine musulmane qui avaient servi en Irak ».
  • 9h14. - Une déflagration a été entendue dans le quartier de l'immeuble.
  • 9h12. - Un bus serait affrété pour évacuer les habitant de l'immeuble.
  • 9h10. - Le gaz a été coupé dans l'immeuble du suspect.
  • 9h05. - Nicolas Sarkozy s'exprimera après le conseil des ministres.
  • 9h03. - Témoignage d'une jeune femme habitant l'immeuble : « Je me trouve dans l'immeuble. On est cloîtrés depuis trois heures du matin avec des tirs. Personne ne nous informe. Il faudrait qu'on nous évacue. J'ai appelé la police pour demander ce qu'il se passait. Depuis, personne ne nous a contactés. »
  • 9h00. - Le suspect habite au rez-de-chaussée de son immeuble.
  • 8h45. - Les obsèques des sept victimes des fusillades ont lieu aujourd'hui.
  • 8h43. - Le ministre de la Défense Gérard Longuet a déclaré que « 20.000 dossiers de soldats » ont été examinés pour l'enquête. Il précise que « c'est le croisement des informations liées à ce que nous pouvons connaître et le travail d'examen des fichiers des adresses Internet des interlocuteurs de la première victime qui a permis de se rapprocher » du suspect.
  • 8h38. - Le RAID tenterait de localiser le suspect dans son appartement par infrarouge.
  • 8h37. - Marine Le Pen sur I-Télé dénonce qu'en France, « le risque fondamentaliste a été sous-estimé (...). Des groupes politico-religieux se développent face à un certain laxisme ».
  • 8h35. - Nicolas Sarkozy aurait interdit l'assaut final, afin d'avoir le suspect vivant.
Le type de scooter du tireur, un Yamaha T-Max.
  • 8h32. - Le coupable présumé aurait déposé le scooter qui a servi aux crimes chez un garagiste afin de le repeindre.
  • 8h30. - Le frère du suspect présumé a été interpellé précise le ministre de l'intérieur Claude Guéant.
  • 8h25. - Selon Le Point, un avion se tiendrait prêt à décoller de Villacoublay pour permettre au président Nicolas Sarkozy de se rendre à Toulouse.
  • 8h20. - Le suspect présumé serait un homme de 24 ans de la mouvance islamique salafiste. Il a effectué deux voyages dans la zone entre l'Afghanistan et le Pakistan. Sur place il a été arrêté par la police afghane à Kandahar, ce qui a permis au service de police français de le repérer. Le suspect présumé était connu par la police toulousaine.
  • 8h15. - L'adresse IP semble avoir été importante dans l'identification du suspect présumé des fusillades. Le suspect présumé avait pris rendez-vous avec le premier militaire abattu pour acheter une moto que ce dernier avait mis en vente sur le site internet Leboncoin.fr.
  • 8h00. - Le suspect présumé des fusillades est encerclé par le RAID dans son immeuble situé dans quartier résidentiel de Toulouse.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]


    Page
  • Page France de Wikinews « France »
  • de Wikinews.