En direct - Élection présidentielle française de 2012 : Nicolas Sarkozy candidat ce soir

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
WIKINEWS
Présidentielle française 2012
2ème tour
Wikinews - Élection présidentielle française de 2012

Pour la première fois, suivez en direct tout au long de la journée, sur Wikinews, la déclaration de candidature de Nicolas Sarkozy.

15 février 2012. – Ce soir Nicolas Sarkozy devrait déclaré sa candidature à l'élection présidentielle sur TF1.

Suivez le direct :

  • 20 h 55. - Merci d'avoir suivi notre premier direct. Fin.
  • 20 h 36. - Les premières réactions se font connaitre. Pour Valérie Pécresse, il s'agit d'« une candidature de devoir et d'espoir pour apporter des solutions aux Français dans la crise ». Alors que Jean-Michel Baylet déplore que « c'est la candidature du redoublement pour le président du triple échec du chômage, du déficit et du pouvoir d'achat ». François Bayrou souhaite que « quand le capitaine a mené le bateau sur un récif, il faut qu'il change » en visant M. Sarkozy. Eva Joly explique qu'« il faut que nous chassions Nicolas Sarkozy de l'Élysée », qu'il est « dans le déni du bilan de son mandat », pour Mme Joly, « une France forte est une France juste ». Pour Corinne Lepage « Sarkozy ne nous a rien appris et nous n'avons rien oublié ».
  • 20 h 32. - Le discours de François Hollande se termine sur La Marseillaise.
  • 20 h 07. - « Oui, je suis candidat à l'élection présidentielle » déclare sur TF1 Nicolas Sarkozy. Le président sortant est officiellement candidat. « Je suis candidat car la situation de la France fait que ce serait comme un abandon de poste », s'il ne se représentait pas. « La France ne peut pas faire comme si le Monde, l'Europe n'existaient pas ». Sur les réformes, il explique qu'« on ne peut pas tout faire en 5 ans ». « Les réformes que nous avons engagées commencent à produire leurs effets ». « Je veux redonner la parole au peuple français, par la voie du referendum ». « Tout mon projet, c'est de remettre le travail au centre de tout », « le travail c'est une valeur centrale ». « Je crois au travail, je crois à la responsabilité, je crois à l'autorité ». M. Sarkozy veut également « redonner la parole au peuple français ». « Cette campagne c'est comme une forme de soulagement ». Avant de dénoncer que le « rêve français puisse devenir un cauchemar », cependant en 2007, le candidat Sarkozy parlait du « rêve français » dans son discours après le premier tour de l'élection présidentielle. Le président condamne également les propos de Christian Vanneste. Nicolas Sarkozy promet qu'à « chaque fois qu'il y aura blocage », il fera « parler le peuple français ».
  • 20 h 00. - L'UMP est en meeting à Joigny. Un écran géant est installé pour les militants suivent la déclaration de candidature du président-candidat.
  • 19 h 55. - Nicolas Sarkozy arrive dans les locaux de TF1.
  • 19 h 40. - Xavier Bertrand lance : « Regardez bien tous les sondages qui ont été publiés, imprimez-les, conservez-les bien, et vous verrez comment les choses vont évoluer ».
  • 19 h 30. - François Hollande s'attaque à la politique de Nicolas Sarkozy, « j'en connais qui ne préparent que le dernier mois. Je préfère la première année ». Il dénonce, « ceux qui sont au pouvoir depuis dix ans » et qui ont « renoncé à toute ambition industrielle ». Il revient sur la fiscalité en expliquant qu'elle « sera plus favorable pour les petites et les moyennes entreprises » que les multinationales. Il revient sur une Europe protectrice, « rien n'est possible sans une Europe qui protège et qui se protège ». Avant de dénoncer la finance, qui « ne sera pas invitée au journal télévisée de TF1 ce soir » en visant M. Sarkozy, « la finance n'a pas besoin de présenter sa candidature ce soir, elle domine déjà ! » et que « le redressement ne sera possible que si la finance est dominée ». Et poursuit, « la finance a pris le contrôle de nos sociétés de nos vies, nous ne pouvons plus l’admettre ». « La France doit déterminer son avenir, entre la continuité et le changement, je lui propose le changement », lance M. Hollande. « Il parait que le Président candidat est désormais candidat président (...). Moi, je m'en doutais ! ». « Il connaît les erreurs à éviter : la preuve : il les a toutes faites », avant de demander à Nicolas Sarkozy de s'excuser pour le bilan qu'il laisse. « J'ai pensé à la phrase de Mitterrand sur Giscard: au lieu de présenter sa candidature, il aurait du présenter ses excuses », explique-il. « Je fais ici cette promesse : je ne serai pas le Président qui divise, je serai le Président qui accueille qui rassemble, qui réunit », promet M. Hollande. « La France n'est forte que si elle est juste ! ». « C'est la gauche qui a toujours redressé notre pays, à des moments décisifs de notre Histoire ».
  • 18 h 00. - Jean-Luc Mélenchon sur son blog explique : « Un insupportable suspense prend fin. Pendant des mois le peuple inquiet se demandait si Nicolas Sarkozy serait candidat, raille le candidat du Front de gauche. Les derniers jours furent nerveusement les pires. Serait-il candidat à Paris ou ailleurs ? A cheval ou en voiture ? Assis ou debout ? Quant aux dernières heures ce fut intenable : parlerait-il à vingt heures pile ou bien à vingt heures quinze. Une transe, avant la libération ! Ouf, c’est fait ! Sonnez hautbois ! Résonnez musettes ! »
  • 15 h 00. - La députée UMP des Alpes-Maritimes Michèle Tabarot annonce que « La grosse machine est en marche, nous rentrons dans les deux mois de campagne qui vont être intense. Marseille sera le premier temps fort », avant de poursuivre « On savait tous que le Président de la République serait candidat », juste avant les questions au gouvernement.
link = En direct - Élection présidentielle française de 2012 : Nicolas Sarkozy candidat ce soir La déclaration d'entrée en campagne de M. Sarkozy « sera audacieuse sur la forme et apaisée sur le fond ». link = En direct - Élection présidentielle française de 2012 : Nicolas Sarkozy candidat ce soir
  • 12 h 30. - Michel Sapin (PS) explique : « Sarkozy va entrer en campagne, mais il n'y aura pas de surprise: les thèmes, on les connaît, et on sait qu'il va taper sur le projet de Hollande. Cela ne change rien et en même temps, c'est vrai qu'il va occuper le terrain. La force est du côté de François Hollande, elle doit rester de son côté. Le meeting de Rouen sera très important, ce sera un nouveau Bourget ».
  • 11 h 15. - Le journaliste Samuel Laurent du Monde s'intérroge la tenue d'un congrès pour que l'UMP « soutienne » le candidat Sarkozy, congrès inscrit dans les articles 14 et 49, des statuts du parti.
  • 11 h 00. - Un conseiller du président aurait confier que la déclaration d'entrée en campagne de M. Sarkozy « sera audacieuse sur la forme et apaisée sur le fond ».
  • 10 h 15. - Nicolas Sarkozy aurait déclaré hier à son entourage au cours du petit-déjeuner que rapporte Le Parisien ainsi : « On va commencer à fond, et on va accélérer chaque semaine ! Ce ne sera pas du mardi au mercredi, mais du lundi matin au dimanche soir ! Ne vous enfermez pas dans une forteresse, le monde n’est pas peuplé que de salauds qui nous détestent ! »
  • 9 h 00. - Roselyne Bachelot de l'UMP « connais [son] Nicolas Sarkozy et il a le désir et la volonté de promouvoir ses idées, d’être extrêmement combatif », « il va pouvoir entrer dans l’arène et faire la promotion de ses idées, de son projet pour la France, donc c’est une bonne chose qu’il soit candidat ce soir ». Alain Juppé se réjouit car « la vraie campagne va commencer ». « François Hollande dit que rien ne change, cela dénote de sa part une certaine inquiétude ». Maintenant, « tout va changer avec l’entrée en campagne de Nicolas Sarkozy », confirme M. Juppé. Jean-Pierre Raffarin explique « Nicolas Sarkozy a commencé sa campagne sur les thèmes de droites sur évidemment ce qui est le plus dur de son électorat. Et puis progressivement, je pense qu'il fera route au centre ».
  • 8 h 20. - Nathalie Kosciusko-Morizet estime que « François Hollande voudrait que » l'entrée en campagne de Nicolas Sarkozy « soit un non-événement, je le renvoie à la vacuité de sa campagne », lance-t-elle avant de poursuivre : « Cela fait plusieurs mois qu'il est candidat, plus d'un an qu'il est en campagne. Quelles sont ses idées qui ont impacté ? Qu'est ce qu'on retient de la campagne François Hollande ». Alors que Nadine Morano explique que Nicolas Sarkozy « exercera ses fonctions évidemment jusqu'au dernier moment mais il a aussi un besoin de parler aux Français ». Elle vante sa « stature d'homme d’État » en l'opposant à ses adversaires, elle dit : « On a l'impression qu'ils n'ont pas de vision extérieure alors que Nicolas Sarkozy a cette stature d'homme d’État et a sa position sur la scène internationale ».
  • Aujourd'hui, 7 h 50. - François Rebsamen du parti socialiste explique : « Ce soir il est candidat, c'est plus clair mais on ne va pas adopter notre campagne en fonction de Nicolas Sarkozy ». « François Hollande a une ligne, une cohérence cela donne l'image d'un candidat serein qui sait où il va... », déclare-t-il.

Voir aussi

Sources

  • ((fr)) –  « Journal d'I-Télé ». I-Télé15 février 2012.



  • Page France de Wikinews Page « France » de Wikinews. L'actualité française dans le monde.