Dmitri Medvedev : les répressions staliniennes sont injustifiables

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dmitri Medvedev

30 octobre 2009. – Le président russe Dmitri Medvedev est convaincu que la mémoire des tragédies nationales est aussi sacrée que celle des victoires et qu'il est, par ailleurs, inadmissible de justifier les répressions stalinienne sous prétexte du rétablissement de la justice historique.

C'est ce que nous enseigne le nouveau vidéo-blog de Medvedev à l'occasion de la Journée de la mémoire des victimes des répressions politiques célébré le 30 octobre.

Iosif Vissarionovitch Djougachvili dit Staline

« Jugeons nous-mêmes, des millions de gens sont morts des suites de la terreur et des fausses accusations… Jusqu'à maintenant nous entendons dire que la mort de ces nombreuses victimes était justifiée par la cause de l'État. Je suis convaincu que ni le développement du pays, ni ses acquis, ni ses ambitions ne méritent les pertes humaines et le malheur des hommes. Il n'est rien de plus précieux que la vie humaine. Les répressions ne peuvent donc être justifiés », a déclaré le président russe.

« Je suis persuadé que la mémoire des tragédies nationales est aussi sacrée que celle des victoires. Il est extrêmement important qu'à part les connaissances historiques les jeunes aient aussi une conscience sociale élevée pour pouvoir compatir à une des plus grandes tragédies de l'histoire de notre peuple. C'est d'ailleurs ce qui est compliqué », a noté M. Medvedev.

« Il y a deux ans, des sociologues ont réalisé un sondage dont les résultats sont décevants: environ 90 % des jeunes de 18-24 ans ignorent les noms des grandes personnalités victimes de ces répressions », a-t-il ajouté.

D'après le président, il est impossible d'imaginer l'envergure de la terreur qui a touché tous les peuples du pays et qui a atteint son pic en 1937-1938. Des tranches entières et des couches entières de la société ont été éradiquées. La terreur et les fausses accusations ont emporté des millions de vies.

Le président russe a noté que lorsqu'il s'agit de la falsification de l'histoire, nous nous bornons à dire qu'il est inacceptable de revoir les résultats de la Seconde Guerre mondiale.

« Il est aussi important de ne pas justifier, sous prétexte de rétablir la justice historique, ceux qui ont éradiqué leur peuple. Toutefois les crimes de Staline ne peuvent dévaloriser le peuple vainqueur de la Seconde Guerre mondiale. Grâce à Staline notre pays est devenu une grande puissance, notre recherche, notre culture et notre industrie ont atteint le niveau mondial », a-t-il encore déclaré.

D'après lui, la maturité de la position sociale se traduit par la capacité d'admettre le passé tel qu'il est, de surmonter l'indifférence et d'oublier ses côtés tragiques.

« C'est cette histoire contradictoire de notre pays qui permet de percevoir l'origine de certains problèmes actuels », a dit le président avant d'ajouter que personne d'autre que nous ne résoudra nos problèmes, ne préservera notre mémoire historique ni ne la transmettra aux générations nouvelles.


Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Les répressions staliniennes sont injustifiables (Medvedev) » datée du 30 octobre 2009.

Sources


  • Page Russie de Wikinews Page « Russie » de Wikinews. L'actualité russe dans le monde.