Crise financière : Remontée spectaculaire des marchés boursiers

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
L'édifice de la Bourse de New York en août 2006.

13 octobre 2008. – Les efforts de la communauté internationale pour maîtriser la crise financière et débloquer le crédit commencent à ramener la confiance sur les marchés financiers. Ainsi, le Dow Jones, principal indice des valeurs industrielles à Wall Street, a fait un bond de 936 points hier pour clore à 9388 points, soit une hausse de 11%. Idem pour l’indice Nasdaq regroupant les principales valeurs du secteur high tech, qui a grimpé de 104 points, soit 11,5%.

Les bourses en Europe ont, elles aussi, connu un jour faste, avec des gains atteignant jusqu’a 11,4% à Francfort, 11,1% pour à Paris et 8,3% à Londres. La seule exception notable sur le continent européen est Moscou, où la chute vertigineuse des cours a entraîné la suspension des transactions.

Pourquoi cette hausse quasi-universelle des marchés boursiers aux États-Unis et en Europe ? Beaucoup d’investisseurs ont désormais la conviction que les gouvernements des grandes puissances industrialisées prennent finalement au sérieux la crise financière et sont maintenant prêts à prendre les mesures requises pour maîtriser la situation. Quinze pays de l’Union européenne ont décidé dimanche de secourir leurs banques en difficultés et de garantir certains prêts dans l’espoir d’encourager leurs institutions financières à recommencer à prêter de l’argent. Et rien que pour l’Allemagne, la France, l’Espagne et l’Autriche, les promesses de fonds sous forme de participation dans le secteur bancaire notamment dépassent 1000 milliards de dollars.

Le Royaume-Uni et les États-Unis aussi sont montés au créneau. À Londres, le gouvernement du Premier ministre Gordon Brown s’est engagé à mettre plus de 63 milliards de dollars à 3 grandes banques en difficulté…. Et à Washington, le secrétaire adjoint au Trésor Neel Kaskhari a donné des détails sur la mise en œuvre du plan de sauvetage du secteur financier d’un montant de 700 milliards de dollars adopte par le Congrès des États-Unis.

Il est même question d’un possible sommet du G-8 très prochainement, a déclaré le président du conseil italien Silvio Berlusconi, qui a été reçu hier à la Maison Blanche par le président George W. Bush. Les leaders du monde entier doivent définir un nouveau système financier international reflétant mieux le caractère planétaire des activités bancaires et économiques, estime le Premier ministre britannique Gordon Brown.

Voir aussi

Sources


  • Page États-Unis de Wikinews Page « États-Unis » de Wikinews. L'actualité américaine dans le monde.