Corée du Nord : la chanteuse Hyon Song-wol fusillée par un peloton d’exécution

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Flag of North Korea.svg

30 août 2013. – Le quotidien Chosun Ilbo rapporte l'exécution de la chanteuse nord-coréenne Hyon Song-wol. L’information de source chinoise a été reprise dans la presse internationale. Parmi les victimes de l'éxécution figurent plusieurs artistes de l'orchestre national Unhasu[n 1] pour qui elle avait travaillé quelques années. Les victimes auraient été condamnées à mort pour le motif de violation de lois contre la pornographie, pour avoir participé à l’enregistrement de scènes pornographiques destinées à la revente, notamment en Chine. Hyon Song-wol a été exécutée le 20 août dernier avec une douzaine d’autres artistes nord-coréens, en public, en présence des chanteurs, musiciens et danseurs de l’orchestre Unhasu et du groupe Wangjaesan Light Music Band, mais aussi des membres de leurs familles respectives, lesquels furent ensuite déportés selon le principe de culpabilité par association en vigueur dans ce pays.

Hyon Song-wol était aussi la voix du groupe Pochonbo Electronic Ensemble, l’un des plus populaires dans son pays, et connu jusqu'en Occident pour ses chansons de propagande révolutionnaire. Selon ces mêmes sources chinoises, son arrestation remonte au 17 août dernier, en compagnie de Mun Kyong-jin, le leader de l'orchestre national Unhasu.

Le contexte politique en Corée du Nord et la vie intime de Hyon Song-wol rendent cette affaire d'autant plus troublante. Elle a été la petite amie de Kim Jong-un, le dirigeant actuel de la Corée du Nord, avec qui on lui prêtait recemment une nouvelle relation, depuis le décès de son père selon les uns, jusqu’à son mariage avec Ri Sol-ju selon les autres[1],[2]. Ils se connaissaient depuis l’adolescence et entamèrent une relation suivie au début des années 2000, à son retour en Corée du Nord, après avoir été scolarisé en Suisse. L’ancien dirigeant Kim Jong-il, son père, s’était opposé à leur union, si bien que Hyon Song-wol s’etait mariée à un officier de l’armée avec qui elle aurait eu un fils[3]. La chanteuse était très populaire dans son pays et participait à des œuvres de propagande à la gloire du régime.

La presse internationale s’interroge sur l’implication de Ri Sol-ju, l’épouse du dictateur et anciennement chanteuse de l’orchestre Unhasu. mais certains journaux, comme The Telegraph, voient dans cette exécution des raisons politiques[4].

Kim Jong-un avait, l’an passé, élevé la tension diplomatique à son paroxysme, d’abord en effectuant un essai nucléaire, et ce malgré l’interdiction de la communauté internationale, puis en déclarant invalide l’armistice de 1953 entre les deux Corées.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. en anglais : Unhasu Orchestra ((en))

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. ((en)) Umberto Bacchi, « Hyon Song-Wol Execution: Was Kim Jong-un Ex-Lover's Death Driven by North Korean Dictator's Wife's Jealousy? » sur ibtimes.co.uk, juillet 2012 ;
  2. ((en)) Simon Crerar, « Lil' Kim and the married pop star: North Korean leader's mystery girl » sur news.com.au, juillet 2012 ;
  3. (vi) Tiết lộ thân thế người phụ nữ bên cạnh Kim Jong Un sur vietnamnet.vn, juillet 2012
  4. ((en)) Julian Ryall, « Kim Jong-un's ex-lover 'executed by firing squad' » sur telegraph.co.uk, août 2013

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 30 août 2013

Jour suivant avant