Apple collecte les données de localisation des iPhone et iPad

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un Apple Store à Chicago.

23 avril 2011. – Selon de nouveaux rapports, les iPhone et iPad d'Apple enverraient des informations de localisation à la société. Selon elle, les données sont transférées vers une base de données à laquelle elle seule a accès.

Un des avocats d'Apple, Bruce Sewell, a envoyé une lettre à deux représentants américains l'année dernière, concernant les politiques et les techniques de collectes de données de l'entreprise. Cette lettre de seize page rapporte que les données sont enregistrées puis envoyées à Apple toutes les douze heures, mais uniquement si l'utilisateur a activé les paramètres de localisation de l'appareil.

Dans un communiqué à l'Associated Press, le représentant démocrate du Massachusetts Edward Markey déclare « Apple a besoin de sauvegarder les informations de localisation personnelle de ses utilisateurs afin de s'assurer que l'iPhone ne devienne pas un iTrack ».

Cette collecte de données n'est pas propre à Apple. Le système d'exploitation Android de Google utilise une technologie similaire pour fournir des services basés sur la localisation de ses utilisateurs. Google a annoncé qu'il utilise également les données recueillies pour fournir des données précises sur le trafic à travers son application Maps sur les appareils Apple et Android. Toutefois, la société a refusé de commenter les derniers résultats concernant la collecte des données.

Apple a récemment été sous le projecteur après la découverte du stockage de données de localisation par l'appareil lui-même. Ces informations sont recueillies dans un fichier non crypté et ne sont pas transmises ailleurs. Ce fichier de données contiendrait une multitude d'informations comme la longitude et la latitude ou encore les horodateurs.

Sources