Allemagne : le SPD reconduit à la tête du Land de Mecklembourg-Poméranie occidentale

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le social-démocrate à la tête du Land a l'embarras du choix.

5 septembre 2011. – Des élections se déroulaient hier dimanche dans le Land de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, au nord-est de l'Allemagne. Selon Der Tagesspiegel, le Parti social-démocrate (SPD[1]) a remporté « nettement » ces dernières. Celui-ci arrive, en effet, en tête du scrutin avec 35,7 % des voix et améliore son score de 5,5 points par rapport aux dernières élections, en 2006. Sur le plan de la participation, les électeurs ont été moins nombreux à se rendre aux urnes (51,4 %) qu'il y a cinq ans (59,1 %).

Le ministre-président sortant, Erwin Sellering (SPD), a le choix quant à son partenaire de coalition pour les cinq années à venir : l'Union chrétienne-démocrate (CDU[2]) tout d'abord, qui obtient 23,1 % des voix, et ce afin de continuer à gouverner au niveau régional en « grande coalition rouge-noir » ou bien s'allier avec Die Linke (18,4 %), traditionnellement forte dans les ex-régions communistes de RDA et ainsi former une « rouge-rouge ». Il pourrait encore décider de former une alliance avec les Verts. « Nous déciderons ce qui est le mieux pour le Land », a-t-il déclaré.

Parmi les autres partis, Les Verts (Die Grünen) s'imposent à nouveau en obtenant la confiance de 8,4 % des 1,4 million d'électeurs appelés aux urnes, soit 5 % de plus qu'en 2006. Ce score leur permet d'entrer au parlement régional (Landtag), ce qu'il n'avaient pas réussi jusque-là, et surtout d'être représentés pour la première fois de leur histoire dans les seize Landtage d'Allemagne. Leur dernière accession remonte au printemps dernier par l'accession au pouvoir du premier ministre-président issu des Verts, Winfried Kretschmann, dans le Bade-Wurtemberg (lire l'article).

Les libéraux (FDP[3]), qui forment une coalition avec la CDU au gouvernement fédéral, sont quant à eux en perte de vitesse et n'obtiennent que 2,7 % des voix, soit 6,9 points de moins qu'en 2006. Faute d'avoir atteint les 5 %, ils ne seront pas représentés au Landtag. Le parti « doit maintenant se battre pour sa survie », relevait le quotidien de centre-gauche Süddeutsche Zeitung.

Enfin, le parti d'extrême-droite NPD[4], bien qu'en baisse de 1,3 point par rapport à 2006, conservera des députés avec un score de 6 %.

Les dernières élections de cette « super année électorale » se tiendront à Berlin le 18 septembre.

Résultats

Parti Voix % +/- Sièges +/-
Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) 239 745 35,7 % + 5,5 28 + 5
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) 155 084 23,1 % - 5,7 18 - 4
Die Linke 123 502 18,4 % + 1,6 14 + 1
Alliance 90 / Les Verts (Grünen) 56 438 8,4 % + 5,0 6 + 6
Parti national-démocrate d'Allemagne (NPD) 40 075 6,0 % - 1,3 5 - 1
Parti libéral-démocrate (FDP) 18 428 2,7 % - 6,9 0 - 7
TOTAL (participation : 51,4 %) 633 272 94,3 % n/a 71 ±
Notes

Sources




  • Page Allemagne de Wikinews Page « Allemagne » de Wikinews. L'actualité allemande dans le monde.