Allemagne : le Parti pirate entre pour la première fois dans un parlement régional

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tête de liste du Parti pirate allemand à Berlin, Andreas Baum.

19 septembre 2011. – C'est une première depuis sa création en 2006, le Parti pirate allemand[1] est parvenu à se faire une place en politique en entrant à la tête d'un parlement régional, celui de Berlin. Le score obtenu lors des élections législatives locales qui se sont tenues hier dimanche, largement au-dessus des 5 % minimum requis (8,9 %), lui permet d'obtenir 15 sièges. En comparaison, lors des dernières élections dans un Land en 2010, le parti réalisait 1,5 % et 2,0 % au niveau fédéral en 2009. Émanation du premier parti pirate créé en Suède, il défend les droits des internautes, milite pour la transparence des gouvernements, et prône une réforme radicale du droit d'auteur.


Après les élections dans le Land de Mecklembourg-Poméranie occidentale le 4 septembre dernier, les élections dans la capitale allemande étaient les dernières que le Parti social-démocrate (SPD)[2] a remporté en obtenant la majorité (28,3 %) face à la CDU[3] (23,4 %).

D'une manière générale, il faut observer lors de cette « super-année électorale » une baisse significative de la représentation du parti de la chancelière Angela Merkel, la CDU, qui forme une alliance avec les libéraux (FDP[4]), essuyant cinq défaites sur six scrutins. Parallèlement, une montée en puissance des Verts (Die Grünen), qui se voient représentés dans l'ensemble des parlements régionaux (Landtage) en plus de disposer d'un ministre-président à la tête du Land de Bade-Wurtemberg.

Notes

Voir aussi

Sources




  • Page Allemagne de Wikinews Page « Allemagne » de Wikinews. L'actualité allemande dans le monde.