Airbus annonce la suppression de 10 000 emplois

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Entrée de l'usine Airbus de Toulouse.

1er mars 2007. – Airbus, le plus gros avionneur d'Europe, a annoncé hier la suppression de 10 000 emplois dans les 4 prochaines années. La nouvelle est venue alors que sa compagnie-mère, EADS, débute un programme de restructuration majeur pour cause d'efficacité insuffisante.

Louis Gallois, PDG d'Airbus, a indiqué lors d'une conférence de presse que la compagnie devrait répartir les suppressions de postes de la manière suivante : environ 4 300 emplois en France, 3 700 en Allemagne, 1600 au Royaume-Uni et 400 en Espagne. Environ la moitié de ces suppressions toucheront les sous-traitants et les emplois temporaires. La suppression de postes réelle pour Airbus sera d'environ 5 000 emplois, soit 9 % des 55 000 employés à plein temps d'Airbus.

Bien que Louis Gallois ait indiqué espérer mener à bien cette réforme sans licenciement sec, les syndicats ont manifesté leur désaccord. Les dirigeants syndicaux ont indiqué qu'environ 14 000 salariés des 4 sites de production français ont débrayé pendant deux heures mercredi après-midi afin de protester contre les suppressions d'emploi.

« La réponse a été forte », a déclaré Julien Talavan, un porte-parole de Force Ouvrière, le principal syndicat d'Airbus en France. « Ce n'est que le début » a-t-il précisé, renvoyant à de futures actions.

Ce mouvement intervient après les retards très médiatisés dans la production du super-jumbo long-courrier commercial A380. La restructuration annoncée devrait comprend aussi les propositions de vente ou de fermeture de trois usines.

Sources