Afghanistan : un 57e soldat français tué en opération

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Soldat français blessé à Kapisa en 2007.

10 mai 2011. – Un 57e soldat français est tombé cette après-midi en Afghanistan, tué par l'explosion d'un engin artisanal alors qu'il menait une mission de reconnaissance dans la région de Kâpîssâ, l'une des plus dangereuses du pays. La victime était un soldat de 1re classe du 13e régiment du génie de Valdahon, dans le Doubs.

Selon l'état-major des armées française, le soldat a été touché lors d'une mission de reconnaissance à pied dans la vallée de Tagab. L'explosion n'a pas fait d'autre victime. « Une explosion d'un engin explosif improvisé a visé les sapeurs du détachement d'ouverture d'itinéraire piégés (DOIP), qui étaient engagés dans une mission (...) préliminaire à une opération dans la vallée de Tagab » à expliqué le ministre français de la Défense Gérard Longuet.

Le président Nicolas Sarkozy a présenté dans un communiqué ses « plus sincères condoléances » aux proches de la victimes et a réaffirmé « son soutien au peuple afghan et aux autorités afghanes ». Il a également exprimé « la détermination de la France a continuer d'œuvrer au sein de la Force internationale d'assistance et de sécurité. Cette force, mandatée par l'ONU, a reçu la mission de contribuer au retour de la stabilité, au rétablissement de la paix et au développement en Afghanistan ».

Le 20 avril dernier, un caporal du 2e régiment d'infanterie de marine avait trouvé la mort et neuf autres marsouins avaient été blessés, également par l'explosion d'un engin explosif improvisé, dans la même région.

Voir aussi

Sources