Accidents nucléaires de Fukushima : les évènements du 24 mars 2011

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Image de synthèse représentant les dégâts de l’explosion sur le réacteur 1.

Heure par heure, voici les événements de la journée à la centrale nucléaire japonaise de Fukushima.

24 mars 2011. – 5 h 00 : la température du réacteur 1 est descendue à 243°C, ce qui reste un niveau inquiétant[1].

7 h 00 : pour la première fois, le réacteur numéro 1 émet de la vapeur[2].

10 h 55 : le personnel reprend le travail pour tenter de refroidir le réacteur 3 et les pompiers en reprennent l'arrosage, après une interruption la veille en raison de fumée noire[3]. La pompe de refroidissement du réacteur 5 s'est arrêtée mais devrait être remplacée.

11 h 00 : le ministère de la Défense japonais fournit les températures à la surface des installations des réacteurs : 60°C pour la piscine du réacteur 2, 57°C pour le réacteur 3 et 22°C pour le réacteur 4. Ces résultats proviennent de relevés infrarouges effectués par hélicoptères depuis samedi[4].

11 h 30 : selon un responsable de l'ASN, l'électricité a été partiellement rétablie ce matin dans le réacteur 1. « L'éclairage de la salle de contrôle s'est allumé, mais nous ne sommes pas sûrs que cela signifie que le système de refroidissement pourra repartir »[5].

12 h 00 : la pression continue d'augmenter dans le réacteur 1, TEPCO prend des mesures pour tenter de la réduire. Selon l'ASN il s'agirait de l'apport massif d'eau qui engrangerait cette augmentation à l'intérieur de l'enceinte de confinement[6]. L'électricité est partiellement rétablie dans la salle de contrôle du réacteur 1.

Dans la journée, la pompe permettant de refroidir le réacteur 5 s'est arrêtée mais devrait être rapidement remplacée.

15 h 40 : selon l'ASN, deux ouvriers de la centrale qui travaillaient à tirer des câbles électriques dans la turbine du réacteur 3 ont été hospitalisés. Ils ont reçu une forte dose de radiation, les jambes des travailleurs auraient été exposées accidentellement à de l'eau irradiée utilisée pour refroidir le réacteur et se serait engouffrée dans leurs bottes. Ils auraient reçu une dose de 170 à 180 millisieverts de radiation. Un troisième employé a lui aussi été irradié dans ces conditions sans besoin de traitement[7][8][9].

Les opérations ont été interrompues au premier étage du réacteur 3 et dans les sous-sol. Les pompes des réacteurs 2 et 4 ont été inspectées, les inspecteurs ont annoncé être en difficulté sur le réacteur n°2 en raison des niveaux élevés des rayonnements[10].

Selon le ministère de la Défense les enquêtes menées par des hélicoptères ont permis de signaler une baisse de la température de surface de plusieurs réacteurs[11].

Notes

Voir aussi

Source