Accidents nucléaires de Fukushima : les évènements du 22 mars 2011

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Vue aérienne du site de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi.

Heure par heure, voici les événements de la journée à la centrale nucléaire japonaise de Fukushima.

22 mars 2011. – Vers 8 heures, les travaux pour rétablir l'électricité dans les réacteurs 1 à 4 reprennent, dans l'espoir de remettre les pompes de refroidissement en marche, d'ici quelques jours selon l'opérateur[1]. De nouveaux dégagements de vapeur continuent néanmoins à s'échapper des réacteurs 2 et 3 ; selon TEPCO, « la vapeur s'échappait déjà avant ; nous avons jugé qu'il était sans danger de poursuivre les travaux ».

Le refroidissement des réacteurs à l'aide des camions-citernes et de leurs canons à eau n'a pas repris le matin, une décision devant être prise en milieu de journée par l'ASN[2]. L'Autorité de sûreté nucléaire a également indiqué que les autorités japonaises ont décliné l’offre française d’envoi de robots spécialisés pour intervenir dans la centrale de Fukushima, jugeant ces engins « inadaptés » à la situation.

15 h 20 : Les six réacteurs sont désormais reliés à une source électrique extérieure, après liaison des réacteurs 3 et 4. Cependant, hormis les unités 5 et 6, les autres réacteurs ne sont toujours pas alimentés : il faudra plusieurs jours de vérification avant qu'ils ne soient alimentés à leur tour[3].

18 h 00 : Le ministre japonais de l'Industrie a présenté des excuses après avoir, selon des médias, menacé de « punir » les pompiers qui refuseraient d'intervenir à la centrale de Fukushima, où les doses de rayonnements radioactifs sont très élevées. « Si mes paroles ont offensé les pompiers, je veux m'excuser ». Il a néanmoins refusé de confirmer s'il avait effectivement menacé de « punir » ces pompiers[4]. L'un des vice présidents de TEPCO et venu présenter ses excuses à la population qui était forcée d'évacuer les environs de l'installation nucléaire à cause des radiations[5].

Aux alentours de 20 h 33, on a relevé une augmentation de la température autour du réacteur 1, déjà très endommagé par une possible fusion de son cœur a 70 %. Il serait désormais en surchauffe, ce qui inquiète l'opérateur TEPCO[6].

23 h 00 : L'électricité serait en partie rétablie dans la salle de contrôle du réacteur 3, de plus les éclairages ont été allumés selon la chaîne de télévision publique NHK[7].

Notes

Voir aussi

Source