5,3 milliards de dollars pour la reconstruction d'Haïti

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Carte de localisation de l'épicentre du séisme
Campement de tentes de fortune sur une place de Port-au-Prince

1er avril 2010. – Lors d'une conférence au siège des Nations unies hier à New York, 130 pays et plusieurs organismes internationaux comme le FMI[1] et la Banque mondiale, ainsi que des ONG et des membres de la diaspora haïtienne ont été représentés. À l'issue de la conférence, les donateurs ont promis près de 9 milliards de dollars d'aide, dont 5,3 milliards sur les deux ans à venir, pour qu'Haïti puisse se reconstruire après le séisme du 12 janvier dernier.

Les promesses « dépassent nettement les attentes », a déclaré aux journalistes le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon à l'issue de la conférence. Il a également parlé d'une tâche énorme pour la communauté mondiale, sans précédent dans l'histoire de l'ONU. L'objectif serait une meilleure qualité de reconstruction du pays, qui est parmi les plus touchés au monde par la pauvreté et qui peine à en sortir. « Il s'agit du montant minimum de l'aide dont Haïti a besoin pour un renouveau national complet. Cela va permettre une meilleure reconstruction », a affirmé M. Ban.

« Les promesses de près de 10 milliards de dollars se matérialiseront-elles ? » titre ce matin le site d'information AlterPresse de Port-au-Prince. Pour les survivants, la situation est en effet toujours désastreuse : 1,2 millions d'Haïtiens sont sans-abri. De plus, la saison des pluies arrive, avec d'éventuels orages et risques d'inondations, ce qui renforce le besoin d'une action coordonnée par la communauté internationale. Les infrastructures du pays sont par ailleurs en grande partie détruites et les dégâts sont estimés à environ 14 milliards de dollars.

Le porte-parole de l'organisation humanitaire Oxfam Philippe Mathieu a, quant à lui, critiqué les engagement pris à la suite de la conférence, rappelant à ceux qui avaient promis après l'ouragan Mitch — qui avait tué plus de 9 000 personnes dans le continent américain en 1998 — une aide de neuf milliards de dollars et dont seulement un tiers est arrivé dans la région touchée.

Notes

Voir aussi

Sources