États-Unis : une femme licenciée d'une entreprise pour un motif lié à la génétique

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher

5 mai 2010. – La directrice des relations publiques chez MXenergy, fournisseur de gaz et d'électricité, a été licenciée pour « raison génétique ». Cette femme, originaire du Connecticut, a eu deux sœurs atteintes du cancer du sein. Après avoir subi des tests génétiques, les résultats laissaient entrevoir une prédisposition à contracter la maladie.

Par la suite, elle subit une intervention chirurgicale non sans en avoir informé au préalable son employeur. Il n'en fallait pas plus pour que celui-ci la rétrograde avant de la licencier purement et simplement malgré quatre ans de bons et loyaux services. L'intéressée saisit alors la justice, s'appuyant sur une loi fédérale votée en 2008 dénommée GINA[1]. « En licenciant Mme Fink sur la base d'un test génétique, MXenergy a commis un acte illégal », a déclaré son avocat, Gary Phelan. Cette procédure constitue une première aux États-Unis.

En cas d'échec de la procédure, ceci dissuadera les patients passer de tels tests génétiques et de subir des interventions chirurgicales au détriment de leur santé, ont ajouté ses avocats.

Notes

Sources

  • ((en)) –  « Ex-Worker Says Her Firing Was Based on Genetic Test ». The New York Times, page A121er mai 2010.