Élections régionales françaises de 2010 : Georges Frêche ne fait « pas peur » au parti socialiste

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Wikinews France regional with colours.svg
WIKINEWS
Régionales 2010
Voir aussi


Ensemble des articles sur le sujet
Interprojet
Georges Frêches, en 2008

4 février 2010. – Hélène Mandroux a été instituée depuis avant-hier soir, tête de liste du Parti socialiste français en région Languedoc-Roussillon. Parallèlement, le ton ne cesse de monter entre Georges Frêche et le parti. L'élu languedocien reste sous les feux de l'actualité en décochant une énième diatribe. Cette fois-ci, c'est Laurent Fabius qui en a été la cible. « Voter pour ce mec en Haute-Normandie me poserait un problème, il a une tronche pas très catholique », avait lancé le président languedocien.

Cette déclaration a été jugé pour le moins déplacée, d'autant plus que Laurent Fabius est issu d'une famille d'origine juive ashkénaze. Cette dernière s'est convertie au catholicisme durant la Seconde Guerre mondiale. Il n'en fallait pas plus pour provoquer une vague de protestation du « microcosme politique », si cher au regretté Raymond Barre.

Ce nouveau bras de fer est évoqué en première page du Canard enchaîné. Dans un article intitulé « Un Hérault pas très discret », l'hebdomadaire satirique s'en donne à cœur joie. « Les Arabes, les Noirs et le Juif. Et bien voilà. Cette fois, il a fait le tour, Georges Frêche. Un sans faute-te, le tiercé gagnant lepeniste dans l'ordre », lit-on au début de l'article.

Voir aussi

Sources

  • ((fr)) – C. N.« Un Hérault pas très discret ». Le Canard enchaîné, page 1n° 46583 février 2010.



    Page
  • Page France de Wikinews « France »
  • de Wikinews.