Économie : quand la ville de Détroit fait faillite

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Des quartiers entiers de Detroit se retrouvent à l'abandon.

Si la faillite de Détroit est acceptée, toutes les méthodes seront employées pour renflouer les finances de la ville.

19 juillet 2013. – La ville américaine de l'État du Michigan, Détroit, s'est déclarée ce jeudi en faillite. Il ne s'agit ni plus ni moins de la plus grande banqueroute d'une ville dans l'histoire des États-Unis. La ville avait déjà dû se mettre en défaut de paiement au mois de juin sur une partie de sa dette. Une dette colossale de plus de 18 milliards de dollars (14 milliards d'euros) que l'avocat, Kevyn Orr, nommé par le gouverneur du Michigan en mars pour redresser les finances de la ville, souhaiterait voir diminuer en appelant les créanciers de la ville à un « sacrifice partagé ». Mais la déclaration de faillite de la ville devrait arranger les affaires de l'avocat qui pourra, si la mise en faillite est acceptée par la cour fédérale, liquider les actifs de la ville et revoir les contrats des employés de la ville pour rembourser une partie de la dette. Kevyn Orr a d'ailleurs déjà indiqué qu'il pourrait vendre la collection du musée d'art car « tout est sur la table » indique son porte-parole. Le musée en question est le Detroit Institute of Arts, fondé en 1885, qui est considéré comme l'un des musées les plus riches des États-Unis avec une collection estimée à plusieurs milliards de dollars. Ce musée américain est le premier à avoir acquis une œuvre de Vincent Van Gogh, il possède également des Matisse, des Caravage, des Degas et de grandes fresques Diego Rivera.

Cet ancien bastion de l'industrie automobile a connu coup sur coup des difficultés, d'abord avec des tensions entre les populations, des émeutes dans les années 1960 et la récente crise de l'automobile qui a porté le coup fatal à la santé financière de la ville. La dégradation de cette situation est également visible au niveau de la démographie, si en 1950 Détroit comptait plus de 1,8 million d'habitants elle n'en possède aujourd'hui plus que 700 000. Les grandes firmes américaines ont tour à tour quitté la ville en en affaiblissant encore un peu plus les finances. Les services publics de la ville ont été les premiers à en subir les conséquences, par exemple, l'éclairage des rues n'est plus actif dans certains quartiers. Cette désertification de la ville laisse désormais place à des quartiers totalement à l'abandon.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 18 juillet 2013

Jour suivant avant