Wikinews:Déontologie

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Déclaration des droits et des devoirs des journalistes énonce les droits mais aussi les devoirs essentiels du journaliste dans la recherche, la rédaction et le commentaire des événements. La Déclaration :

  1. Respecter la vérité, quelles qu'en puissent être les conséquences pour lui-même, et ce, en raison du droit que le public a de connaître la vérité ;
  2. défendre la liberté de l'information, du commentaire et de la critique ;
  3. publier seulement les informations dont l'origine est connue ou dans le cas contraire les accompagner des réserves nécessaires ; ne pas supprimer les informations essentielles et ne pas altérer les textes et documents ;
  4. ne pas user de méthodes déloyales pour obtenir des informations, des photographies et des documents ;
  5. s'obliger à respecter la vie privée des personnes ;
  6. rectifier toute information publiée qui se révèle inexacte ;
  7. garder le secret professionnel et ne pas divulguer la source des informations obtenues confidentiellement ;
  8. s'interdire le plagiat, la calomnie, la diffamation et les accusations sans fondement, ainsi que de recevoir un quelconque avantage en raison de la publication ou de la suppression d'une information ;
  9. ne jamais confondre le métier de journaliste avec celui du publicitaire ou du propagandiste ; n'accepter aucune consigne, directe ou indirecte, des annonceurs ;
  10. refuser toute pression et n'accepter de directive rédactionnelle que des responsables de la rédaction.


Voir aussi la charte du journaliste adoptée en France en 1918 par le Syndicat national des journalistes :

« Un journaliste digne de ce nom prend la responsabilité de tous ses écrits même anonymes :

  • tient la calomnie, les accusations sans preuves, l’altération des documents, la déformation des faits, le mensonge pour les plus graves fautes professionnelles ;
  • ne reconnaît que la production de ses pages souveraine en matière d’honneur professionnel
  • n’accepte que des missions compatibles avec la dignité professionnelle ;
  • s’interdit d’invoquer un titre ou une qualité imaginaires, d’user de moyens déloyaux pour obtenir une information ou surprendre la bonne foi de quiconque ;
  • ne touche pas d’argent dans un service public ou une entreprise privée où sa qualité de journaliste, ses influences, ses relations seraient susceptibles d’être exploitées ;
  • ne signe pas de son nom des articles de réclame, commerciale ou financière
  • ne commet aucun plagiat, cite les confrères dont il reproduit un texte quelconque ;
  • ne sollicite pas la place d’un confrère, ni ne provoque son renvoi en offrant de travailler à des conditions inférieures ;
  • garde le secret professionnel ;
  • n’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée ;
  • revendique la liberté de publier honnêtement ses informations
  • tient le scrupule et le souci de la justice pour des règles premières ;
  • ne confond pas son rôle avec celui du policier. »

Sources[modifier le wikicode]