Vols de quatre tableaux de maîtres à Zurich

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Jeune garçon au gilet rouge de Cézanne, l'un des quatre tableaux volés.

12 février 2008. – Trois inconnus ont dérobé dimanche après-midi quatre tableaux à Zurich pour une valeur totale de 180 millions de francs.

En plein jour

C'est à 16 heures 30 que trois individus armés et masqués pénètrent dans la villa du XIXe siècle qui abrite la collection E.G. Bührle, située dans le quartier de Seefeld, près du lac.

Alors que l'un des malfaiteurs menace les employés au rez-de-chaussée et les force à s'étendre, les deux autres montent à l'étage, bousculant et menaçant les quelques quinze visiteurs présents et s'emparent de trois tableaux : Marronnier en fleurs (1890) de Vincent Van Gogh, Champ de coquelicots près de Vétheuil (1880) de Claude Monet et Ludovic Lepic et ses filles (1871) d'Edgar Degas situés côte-à-côte, puis de la pièce maitresse de l'exposition, Le garçon au gilet rouge de Paul Cézanne, estimé à lui seul à 100 millions de francs. Trois minutes plus tard, les trois hommes s'enfuient en direction de la ville de Zurich, à bord d'une voiture blanche dont le coffre, ouvert, laisse passer les tableaux. La police locale, avertie par le détecteur de mouvement placé derrière l'une des toiles, ne peut que constater l'effraction.

Récompense offerte

Selon le policier en charge de l'enquête, celle-ci s'annonce difficile. La fondation Bührle offre une récompense de 100 000 francs à qui permettrait de retrouver les œuvres, alors que les assurances n'ont pas encore réagit.

Quatre jours auparavant, deux toiles de Pablo Picasso (Verre de pichet et Tête de cheval, estimés à 4,5 millions) avaient été dérobées en dehors des heures d'ouverture du Centre culturel Seedamm de Pfäffikon où elles étaient exposées. La police n'a pour l'instant relevé aucun lien entre les deux affaires, bien que cette éventualité ait fait l'objet d'investigations.

Différents musées de Suisse ont déjà annoncé leur intention de revoir entièrement leur système de sécurité.

Sources



    Page
  • Page Suisse de Wikinews « Suisse »
  • de Wikinews.