Vol AF447 : Dominique Bussereau rejette la demande des familles des victimes

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dominique Bussereau

5 novembre 2009. – Le secrétaire d'État aux transport, Dominique Bussereau, a rejeté la demande des familles des victimes du vol AF447. Par cette demande, elles voulaient obtenir des informations sur les circonstances exactes du crash de l'Airbus A330.

À la suite de ce rejet, c'est l'incompréhension chez les familles des victimes. « M. Bussereau a rejeté sans ambiguïté la demande des familles des victimes de nommer un observateur extérieur pour participer à l'étude de cette troisième phase (…) [le ministre] nous a demandé fermement de laisser travailler le BEA (…) On est déçus », a confié le président de l'association Entraide et solidarité AF44 dès sa sortie du ministère. Interrogé par l'AP il relève que « Les recherches en mer sont constamment retardées.  »

Les conditions exactes de cette catastrophe, qui a couté la vie à 228 personnes, demeurent obscures. Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) devrait entreprendre de nouvelles recherches en 2010.

Dominique Bussereau a certifié, devant la presse, de l'absence d'opacité : « Dans une enquête administrative qui se déroule sous le régime du secret professionnel, il ne peut pas y avoir de participation extérieure », a-t-il confié.

Chez les familles des victimes, on reste sceptique. « Depuis début juillet les choses n'ont pas l'air d'avoir avancé » confie John Clemes, vice-président de l'association Entraide et solidarité AF447. « Nous sommes toujours dans le flou sur ce qui a déjà été fait et sur ce qu'il reste à faire (…) En tant que partie civile, il ne nous reste plus qu'à nous tourner vers les juges d'instruction. »

« Nous manquons cruellement de réponses de la part du BEA. Nous souhaitons que le BEA fasse des compte rendus sur ses travaux de manière à avoir plus de transparence » déplore Robert Soulas. Ayant perdu son gendre et sa fille dans l'accident aérien, il manifeste son incompréhension. « Il est quand même déplorable qu'on ait deux enquêtes en parallèle, c'est le seul pays du monde où ça se passe comme ça » ajoute-t-il en substance.

Sources


  • Page France de Wikinews Page « France » de Wikinews. L'actualité française dans le monde.