Visite du président chinois Hu Jintao à Tokyo

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hu Jintao en mai 2002.
Yasuo Fukuda en novembre 2007

7 mai 2008. – La visite du président de la République populaire de Chine à Tokyo marque l'ouverture d'une nouvelle ère dans les relations sino-japonaises. Débutant ce mardi 6 mai une visite de cinq jours dans l'archipel par une rencontre avec l'empereur Akihito, Hu Jintao s'est accordé avec Yasuo Fukuda, le Premier ministre du Japon, sur la nécessité pour les dirigeants des deux pays de se rencontrer au moins une fois par an.

Réchauffement des relations sino-japonaises

Indiquant que le Japon était désormais « un État pacifique », le président chinois a voulu tourner la page de la guerre sino-japonaise (pendant la Seconde Guerre mondiale, l'armée impériale japonaise avait occupée la partie orientale de la Chine). « Les deux parties confirment qu'elles sont des partenaires et qu'elles ne constitueront pas une menace pour l'autre » ont souligné conjointement Hu Jintao et Yasuo Fukuda.

Les tensions entre les deux pays avaient été ravivées par les visites de Junichiro Koizumi, Premier ministre du Japon entre 2001 et 2006, au sanctuaire de Yasukuni, qui rend hommage aux Japonais « ayant donné leur vie au nom de l'empereur du Japon », y compris certains criminels de guerre. En 1998, la visite de Jiang Zemin à Tokyo, la première visite d'un chef de l'État chinois dans l'archipel depuis l'établissement des relations diplomatiques entre le Japon et la Chine en 1972, avait été dominée par la question de l'occupation japonaise.

L'apaisement des relations avec le voisin japonais semble être une nécessité pour Hu Jintao, qui estime qu'un environnement pacifique facilitera la poursuite du développement économique de son pays. Du côté japonais, on salue également le réchauffement des relations avec le premier partenaire commercial de l'archipel.

Des différends demeurent

Tous les différends entre le Japon et la Chine ne sont pas pour autant réglés. À propos des gisements de gaz dans la mer de Chine orientale dont les deux États se disputent l'exploitation, les deux dirigeants ont évoqué des « progrès significatifs », sans donner davantage de détails.

La question tibétaine

Rappelant l'inquiétude de la communauté internationale sur la question tibétaine, Yasuo Fukuda a invité le chef de l'État chinois à continuer dans la voie du dialogue sur ce dossier. Hu Jintao a indiqué que les contacts avec les émissaires du dalaï-lama allaient se poursuivre. Mais il a accusé le quatorzième dalaï-lama, Tenzin Gyatso, de « saper les jeux Olympiques de Pékin » et de comploter pour l'indépendance du Tibet.

Un geste insolite

Suite au décès de Ling Ling, un panda du zoo de Tokyo, Hu Jintao a annoncé que la Chine allait envoyer un couple de pandas pour remplacer l'animal.

Sources


    Page
  • Page Chine de Wikinews « Chine »
  • de Wikinews.