Visite au Vatican de l'ancien président iranien Mohammad Khatami

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mohammad Khatami en 2004
Source : © Ricardo Stuckert, Agência Brasil

4 mai 2007. – Mohammad Khatami, ancien président de la République islamique d'Iran, a été reçu en audience privée au Vatican, vendredi matin 4 mai 2007, par le pape Benoît XVI.

Le voyage de M. Khatami, démarré mercredi pour une durée de huit jours et s'inscrivant dans un contexte de dialogue des cultures et des religions, doit lui permettre de rencontrer également le cardinal secrétaire d'État Tarcisio Bertone ainsi que, vendredi après-midi, le président du Conseil italien, Romano Prodi et, samedi matin, son ministre des Affaires étrangères, Massimo D'Alema.

M. Khatami doit également prendre la parole, ce vendredi, à l'université pontificale grégorienne, en sa qualité de président du « Centre pour le dialoigue entre les civilisations et les cultures », au cours d'un séminaire sur « la paix dans l'islam et la chrétienté », démarré jeudi à l'initiative conjointe du Saint-Siège et de l'ambassade iranienne en Italie, séminaire auquel assisteront également des hommes d'Église et universitaires des États-Unis, d'Afrique du Nord et du Proche-Orient.

L'ancien président se rendra, au cours du reste de son séjour italien, dans divers établissements d'enseignement supérieur, notamment à Milan.

Le 10 mai, son voyage doit le conduire en Norvège, où il assistera à la séance inaugurale d'un symposium de deux jours sur l'idée de non-violence dans l'islam et le christianisme et rencontrera un ancien Premier ministre norvégien, initiateur du symposium.

La visite de M. Khatami à Rome, vivement critiquée en Iran dans certaines franges conservatrices proches de l'actuel président Mahmoud Ahmadinejad, était initialement prévue au cours du dernier trimestre de 2006, mais avait été reportée en raison de la controverse, dans le monde musulman, sur le discours du pape en septembre à Ratisbonne.

Parmi ces critiques, on relève celles de l'hodjatoleslam Hassani Bushehri, directeur d'une école de théologie de la ville sainte chiite de Qom, qui indique que, selon ses vues, juifs et chrétiens se seraient combattus durant des années avant de faire cause commune contre l'islam.

Sources

Sources anglophones

Voir aussi