Vingt huit morts, dont vingt deux enfants dans un accident d'autocar

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page actualisée Page actualisée : 15 mars 2012 — « Belgique : Deuil national vendredi 16 mars »

thumbs
Voir aussi
Articles sur Wikipédia
Localisation de la Suisse
Localisation de la Suisse

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimedia :

14 mars 2012. – Hier soir, à 21 h 15, un autocar qui transportait 52 personnes a percuté une paroi du tunnel autoroutier entre les sorties est et ouest de Sierre, dans le Valais, en Suisse alors qu'il circulait en direction de Sion.

Il transportait 6 adultes, dont les deux conducteurs et 46 enfants qui rentraient en Belgique après un séjour de classe de neige à Saint-Luc dans le Val d'Anniviers.

Après seulement une demi-heure de route depuis le départ de la station, pour une raison encore indéterminée, l'autocar s'est déporté sur sa droite, a heurté la bordure de la chaussée, a heurté la parois droite du tunnel, puis, une trentaine de mètres plus loin, à défoncé la glissière de sécurité[1] puis a percuté frontalement le mur en béton situé à l'extrémité d'une place de secours.

Ce choc frontal a été d'une extrême violence. L'avant de l'autobus a été fortement endommagé, bloquant de nombreux occupants. Il s'agit d'un des plus grave accident de la route survenu en Suisse[2].

Aucun des six adultes n'a survécu et vingt deux enfants, belges, ou néerlandais pour 10 d'entre eux, sont décédés tandis que les vingt quatre autres sont seulement blessés.

Une fois alertés, de très importants moyens sanitaires, des pompiers et des policiers ont été envoyés sur place et l'autoroute a été fermée dans les deux sens.

Plusieurs personnes ont dû être désincarcérées et les blessés ont été transportés par hélicoptère et ambulance dans différents centres hospitaliers.

En Belgique, Melchior Wathelet, secrétaire d'État à la Mobilité, a indiqué à propos de la compagnie d'autocars : « C'est une entreprise qui a une excellente réputation dans le secteur routier. Les chauffeurs étaient arrivés la veille et ont passé la journée sur place avant de prendre la route. Il semble donc bien que la législation sur les temps de conduite ait été respectée ».

Quand au Premier ministre, Elio Di Rupo, il a annoncé aujourd'hui qu'une journée de deuil national, dont la date et les modalités seront précisées ultérieurement, serait instituée.

Pour sa part, Nicolas Sarkozy a présenté ses condoléances aux familles des victimes : une « tragédie ». « Je voudrais, en tant que président de la République, dire toutes nos condoléances à nos amis belges », a-t-il déclaré aujourd'hui sur Europe 1 avant d'ajouter : « Imaginons ces familles, leur douleur... Il n'y a pas de drames plus épouvantables », « Naturellement, les autorités françaises se tiendront aux côtés des autorités belges pour les aider en quoi que ce soit ».

Le Parlement européen, en session plénière, a observé mercredi une minute de silence à midi en hommage aux victimes de l'accident. Le président l'Union européenne, Herman Van Rompuy, et le président de la Commission, José Manuel Barroso, ont fait part de leur émotion face à ce qu'ils ont qualifié de « tragédie ».

Pour répondre aux proches des victimes, deux numéros de téléphone d'urgence ont été ouverts :

  • En Suisse : 0041 848 112 117
  • En Belgique : ((nl)) 02 501 40 00 - ((fr)) 02 501 40 01

Notes[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]