Une panne générale d'électricité frappe Moscou

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher

25 mai 2005. – Moscou et sa région ont été privés d'électricité à 11h00 locales (7h00 UTC) mardi matin. Le gouverneur Alexei Paneleyev a indiqué que la panne touchait vingt-quatre villes dans un radius de 300 kilomètres de la principale ville de Russie. Cette panne intervient alors que la ville connait une canicule inédite, avec des pics de température atteignant plus de 32° centigrades à l'ombre.

Le ministre de l'énergie russe, Viktor Khristenko a indiqué comme source de la coupure des incidents à la centrale de Chagino, agée de plus de 40 ans et située au sud-est de la capitale. C'est l'Unified Energy System (UES), monopole de l'électricité russe qui a été mise en cause par le président Poutine l'accusant de « manque d'attention ». Le parquet de Moscou a par ailleurs ouvert une enquête pour « négligence » de la part de l'UES.

La coupure de courant a immédiatement entraîné l'arrêt de 43 métros dans la ville, bloquant 20 000 personnes dans les tunnels sans éclairage. Ils ont pu être évacués sans problème en trois heures, les métros étant rétablis vers 14h00 locales (10h00 UTC).

Le chaos en particulier dans le sud de la métropole était à la mesure de l'amplitude de la coupure : sans feux de circulations, ni de tramways, le seul outil de transport fiable était le taxi, dont les prix ont explosé après la panne. M. Paneleyev a pourtant indiqué vouloir remédier aux problèmes de transport par l'envoi de bus qui feraient la liaison entre les stations de métro et le centre-ville.

Les hôpitaux, quoique possédant souvent un générateur indépendant ont souffert de la coupure, qui a laissé plusieurs services sans courant, même si Andreï Seltsovski, chef des services sanitaires indiquait qu'aucun patient n'avait subi de « conséquences critiques ».

Plusieurs usines ont également dû interrompre leur production, si bien qu'à Toula, à 200 kilomètres de Moscou, la panne d'électricité a été la source d'incidents dans un site chimique; indicident à la suite duquel les autorités ont émis des alertes, rapidement infirmées par la suite.

Dans les bâtiments, les ascenseurs ont également été bloqués, obligeant les pompiers a multiplier les interventions pour extraire plus de 1 500 personnes d'ascenseurs bloqués.

Les réseaux de communications russes, essentiellement basés à Moscou ont également été coupés partiellement, tout comme la Bourse de la ville : le réseau de téléphonie mobile a cessé de fonctionner dans le sud de la capitale, et une grande partie des sites Internet russes n'ont plus été accessibles.

Le réseau d'eau potable est également gravement perturbé, les pompes nécessaires pour le tranport ne fonctionnant plus. De nombreux centres d'épurations étant bloqués, certains témoignages indiquent que les canalisations deversaient leur contenu en surplus dans la Moskova.

Dans ces conditions, l'UES a promis le rétablissement du courant pour les hôpitaux dans le courant de l'après-midi, les autres usagers devant sans doute attendre mercredi.

Sources