Une odeur de gaz naturel, d'origine inconnue, flotte sur Manhattan, Brooklyn et Jersey City

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Photo satellite montrant une grande partie de la ville de New York, notamment les districts de Manhattan et Brooklyn, ainsi que Jersey City sur la rive droite de l'Hudson (à gauche sur l'image)
Les districts de la ville de New York :
██ Manhattan ██ Brooklyn ██ Queens ██ Bronx ██ Staten Island Non légendé, face à Manhattan : Jersey City

9 janvier 2007. – Durant une grande partie de la journée du lundi 8 janvier 2006, la présence d'une forte odeur de gaz naturel [1] dans l'air ambiant a perturbé, la vie des habitants de deux boroughs (districts) de Manhattan et Brooklyn, à New York et, de l'autre côté de l'Hudson, de Jersey City.

Signalée aux pompiers de New York à partir de heures du matin, cette odeur de gaz persistante a provoqué divers incidents, apparemment sans gravité. Plusieurs immeubles de Manhattan, dont des écoles secondaires, ont ainsi été évacués, les occupants ayant d'abord pensé à une fuite de gaz localisée. La navette ferroviaire assurant la liaison entre Jersey City et Manhattan a également été bloquée avant son départ du New Jersey, à titre de précaution. Toujours dans le New Jersey, à Hoboken, face à Manhattan, l'immeuble de la police municipale a aussi été brièvement évacué en début de matinée pour cette cause.

19 personnes se sont rendues de leur propre chef dans les services d'urgence des hôpitaux, se plaignant de malaises, tandis que 12 autres personnes, se plaignant de nausées, de vertiges ou de difficultés respiratoires, étaient transportées en ambulance dans les services de santé. Sur l'autre rive de l'Hudson, 7 autres personnes se sont rendues dans les services d'urgence pour consultation, également à la suite de cette odeur de gaz.

Un porte-parole des pompiers de New York a rapporté que ses services avaient dû répondre à 409 appels téléphoniques liés à cet incident.

Le maire de New York, Michael Bloomberg, a donné une conférence de presse au cours de laquelle il s'est voulu rassurant, en se déclarant persuadé de l'absence de danger pour les habitants, notant que, si cette odeur était incommodante, aucun capteur d'atmosphère situés dans la ville n'avait décelé de concentration importante de gaz naturel dans l'ai ambiant. Des fonctionnaires travaillant dans le New Jersey ont émis l'hypothèse que cette odeur pourrait provenir d'une fuite de gaz localisée à Manhattan, dans le quartier de Chelsea, mais rien n'est venu confirmer cette supposition.

La compagnie gazière Consolidated Edsion a indiqué avoir reçu environ 700 appels de correspondants faisant part de leur crainte d'une fuite de gaz.

Ce n'est pas la première fois que des odeurs incommodantes non identifiées se répandent dans l'atmosphère de la métropole new-yorkaise. En août 2006, par exemple, des centaines d'habitants de Staten Island s'étaient ainsi alarmés d'une odeur irritante, ce qui avait conduit les autorités sanitaires à pratiquer, sans résultat, toute une batterie de tests de qualité de l'air, à la recherche de composés organiques volatils. En octobre 2005, c'est une odeur sucrée inhabituelle qui s'était répandue depuis le centre et l'est de Manhattan, puis avait été ressentie dans une partie de Brooklyn et jusqu'à Staten Island, sans que l'enquête, qui avait mobilisé pompiers, policiers et garde-côtes, soit en mesure de déterminer la cause de l'incident.

Notes

Sources

Sources anglophones
Source francophone