Une grève dans une raffinerie écossaise provoque la fermeture d'un important pipeline

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Vue de la raffinerie de Grangemouth.

28 avril 2008. – Dimanche, comme annoncé, les 1 200 employés d'une importante raffinerie située à Grangemouth, en Écosse, se sont mis en grève pour protester contre l'échec des négociations avec la direction au sujet des retraites des employés, malgré les efforts du gouvernement britannique pour trouver une solution négociée.

Le premier effet de cette grève a été la fermeture du pipeline de Forties, situé au débouché de la mer du Nord par où transite 40 % des approvisionnements britanniques et qui transporte jusqu'à 700 000 barils de pétrole par jour. Il est en effet, alimenté en électricité par la raffinerie, et ne peut fonctionner sans celle-ci.

La nouvelle de cette fermeture a provoqué une nouvelle hausse du prix du pétrole vendredi avec un record du baril de Brent à Londres à plus de 117 dollars. La fédération de l'industrie pétrolière Oil and Gas UK a estimé que la fermeture du pipeline pourrait entraîner des pertes allant jusqu'à 50 millions de livres par jour. Une autre conséquence de cette fermeture a été la ruée des automobilistes sur les stations-services, forçant certaines d'entre-elles à rationner le carburent. Le gouvernement écossait à annoncé que 65 000 tonnes de carburant allaient être acheminées dans le pays ces prochains jours, représentant dix jours d'approvisionnement. Alex Salmond, le Premier ministre écossais, a assuré « Nous aurons des réserves en carburant amplement suffisantes pour que l'Écosse traverse cette crise » tout en précisant que les deux tiers du pétrole transitant par la raffinerie de Grangemouth sont immédiatement exportés vers l'étranger et donc qu'aucun risque de pénurie ne guette le pays.

Sources