Un jeune soldat torturé en Russie

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

30 janvier 2006. – Un jeune appelé russe de 19 ans, Andreï Sitchev a été amputé des jambes et des parties génitales gangrénées après avoir été torturé par des sous-officiers pris de boisson sous prétexte de bizutage dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier. Un sergent l'a frappé pendant trois heures en le forçant à rester accroupi et il est resté trois jours sans recevoir de soins.

Relayé par les médias, le scandale de Tcheliabinsk (ville de l'Oural à 2 000 kilomètres à l'est de Moscou) suscite une telle indignation dans le pays que le parquet militaire a annoncé l'ouverture d'une enquête ainsi que la mise en examen de dix militaires, dont le commandant de l'Académie des blindés de Tcheliabinsk, Viktor Sidorov, relevé de ses fonctions.

Cette affaire d'abord tenue secrète n'a été connue que 25 jours plus tard lorsque les médecins civils chargés de soigner Andreï ont informé le Comité des mères de soldats qui lutte contre le bizutage dans l'armée russe. Elles ont manifesté plusieurs fois devant le Kremlin pour demander la démission de Sergueï Ivanov, le ministre de la défense qui est un proche de Vladimir Poutine. Le jeune soldat lutte contre la mort.

En Russie 276 soldats se sont suicidés et 16 sont morts à la suite de bizutages. Le problème est tel qu'un nombre important d'appelés refusent de se présenter à l'appel et préfèrent déserter, avec le soutien de leurs familles, plutôt que de subir les bizutages.

Sources