UMP : c'est toujours l'impasse

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Logo Wikinews Brèves
Actualiser la page Actualiser la page
avant 27 novembre 2012
29 novembre 2012 après


Publié le 28 novembre 2012
Après l'échec de la médiation d'Alain Jupé et le dépot des statuts d'un nouveau groupe parlementaire « Rassemblement-UMP » par 56 députés raliés à son rival François Fillon, Jean-François Copé a déclare lors d'un point presse : « J'ai observé que Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet comme d'ailleurs beaucoup de nos amis (...) demandent à François Fillon avant 15H00 de retirer son groupe dissident, je pense que c'est la sagesse ».

Le groupe n'ayant pas été dissout à la fin de cet ultimatum, Michèle Tabarot, secrétaire générale de l'UMP a déclaré, à 16h56 : « François Fillon n'a pas saisi cette proposition à la fois de Jean-François Copé, mais également de Bruno Le Maire, de Nathalie Kosciusko-Morizet, de parlementaires non alignés. Et bien maintenant nous arrêtons, nous nous mettons au travail ».

De son côté, quelque minutes plus tard, Dominique Dord, député pro-Fillon, a déclaré à propos de la proposition que venait de faire le chef de file des députés UMP, Christian Jacob (pro-Copé), d'une commission paritaire indépendante pour organiser un référendum interne au mouvement. « Nous, ça nous va plutôt bien. Il faut voir plus précisément, mais j'ai l'impression qu'on va y arriver tranquillement ».

Personne à ce jour, ne peut prédire quelle sera l'issue de ce conflit.

Sources[modifier | modifier le wikicode]



    Page
  • Page France de Wikinews « France »
  • de Wikinews.