Turquie-Chine : Ankara prône l'utilisation des devises nationales

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

24 février 2009. – Après la Russie, c'est avec la Chine que la Turquie souhaite passer aux devises nationales au sein des échanges commerciaux, ont annoncé mardi des médias locaux.

La question du recours au rouble et à la livre turque avait été soulevé lors de la récente visite à Moscou du président Abdullah Gül. Dans la foulée de cette visite, le Département turc pour le commerce extérieur a proposé de faire asseoir sur une base analogue les échanges avec la Chine, écrit la presse locale.

Les experts du Département sont convaincus que le passage aux monnaies nationales dans les règlements avec la Chine permettra d'intensifier notablement les rapports avec l'une des plus grandes économies du monde.

Ces 18 derniers mois les exportations turques vers la Chine ont augmenté de 60%, atteignant 1,5 milliard de dollars. Les importations en provenance de Chine sont nettement plus importantes, s'élevant à 15,6 milliards de dollars, selon les statistiques officielles turques.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Turquie-Chine: Ankara prône l'utilisation des devises nationales (médias) » datée du 24 février 2009.

Sources