Transports : la grève va se prolonger ce week-end

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

16 novembre 2007. – La grève en France commencée mercredi par les cheminots, va surement être reconduite ce week-end. Cette grève de revendication contre la réforme des régimes spéciaux voulue par le Gouvernement Fillon, entraine aujourd'hui de fortes perturbations dans les transports.
À la SNCF, l'entreprise nationale des chemins de fer français, les premières assemblées générales ont reconduit la grève jusqu'à samedi, comme le souhaitaient 7 syndicats initialement, la CFDT ayant appelé à la reprise du travail dans la soirée. Pourtant le mouvement commence à s'essoufler avec aujourd'hui 32,2% d'agents en grève, contre 42,8% la veille et 61,5% mercredi. À la RATP (transports parisiens), selon la CGT, les assemblées générales ont décidé de voter la reconduction de la grève à samedi ou lundi. La RATP, dans ces conditions ne prévoit pas d'amélioration du trafic demain. Alors que la grève semblait prévue pour une faible durée mercredi, elle pourrait, en raison de son (relativement) faible effet d'entrainement, se radicaliser. Les fédérations de cheminots demandaient ainsi au Ministre du Travail, Xavier Bertrand, la tenue « dès vendredi » d'une réunion tripartite « pour fixer le cadre » des négociations sur les régimes spéciaux de retraite dans les entreprises concernées. Le Premier ministre, François Fillon, de son coté, souhaite l'arrêt de la grève pour commencer ces négociations. Le Président de la République, Nicolas Sarkozy, a organisé une réunion avec les chefs d'entreprises de la SNCF, RATP, EDF et GDF pour faire le point sur la situation de leurs entreprises, toutes concernées par la grève.
À la suite de cette coupure entre les syndicats et l'État, des cheminots ont bloqué la sortie du dépot de trains de la gare Saint-Lazare, à Paris. Pour Edgar Stemer, secrétaire général adjoint de la CFDT, « des trains ont été stoppés sur le réseau Saint-Lazare et sur celui de la partie Nord de Paris ainsi que sur la grande ligne Lille-Paris. Des signaux ont été fermés et des systèmes de sécurité actionnés manuellement. Ce ne sont certes pas des actes de sabotage, mais cela provoque des arrêts de train en pleine voie qui peuvent mettre en danger les passagers ».
Si la grève continue pendant le week-end, elle pourra se joindre à la grève des fonctionnaires prévue mardi.

Sources