Télécommunications : les émoticônes au centre d'une âpre controverse en Russie

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

12 décembre 2008. – Les émoticônes, petits dessins servant à traduire les sentiments des internautes, se sont retrouvés au cœur d'une controverse judiciaire en Russie où plusieurs sociétés revendiquent le droit de les utiliser à des fins publicitaires, rapporte vendredi le quotidien russe Kommersant.

L'annonceur russe Superfone, spécialisé dans la téléphonie mobile, a d'abord fait enregistrer une marque de commerce sous forme d'émoticône auprès du Service fédéral de la propriété intellectuelle, des brevets et des marques de commerce (Rospatent) avant de se lancer dans une bataille judiciaire réclamant des dommages-intérêts à toutes les sociétés qui les utilisent.

Parmi ses cibles figuraient l'opérateur de téléphonie mobile Corbina Telecom, les groupes Nestlé et McDonald's, qui utilisent les émoticônes dans leurs affiches publicitaires, le réseau social Odnoklassniki (« Camarades de classe »), équivalent russe de Copains d'avant en France, et le service de messagerie instantanée ICQ.

Pour couper court à cette avalanche de réclamations, Rospatent a statué qu'un émoticône ne peut pas individualiser le producteur et ne peut pas ainsi remplir les fonctions d'une marque de commerce. Selon les autorités russes, le label Superfone est composé d'un émoticône et du mot « Superfone » qui forment un ensemble.

Les émoticônes (ou « smileys » en anglais), qui représentent les différentes expressions du visage humain, peuvent traduire un sourire, la tristesse, une larme, un baiser et beaucoup d'autres émotions. Ils sont largement utilisés dans les différents services de télécommunications.

Selon Kommersant, ce n'est pas le premier litige autour des émoticônes en Russie. En novembre 2005, le groupe allemand Siemens avait défendu son droit d'utiliser les émoticônes dans ses téléphones portables auprès d'un tribunal de Saint-Pétersbourg qui avait débouté un militaire en retraite, M. Viktor Petrov, inventeur autoproclamé des petits dessins.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Télécom: les émoticônes au centre d'une âpre controverse en Russie » datée du 12 décembre 2008.

Sources


  • Page Russie de Wikinews Page « Russie » de Wikinews. L'actualité russe dans le monde.