Suisse : une tentative d'évasion tourne court à la prison de Champ-Dollon

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Plusieurs autres incidents se sont produits ces derniers jours dans la prison surpeuplée.

4 août 2010. – Dans la nuit de lundi à mardi, trois détenus de la prison genevoise de Champ-Dollon ont tenté de s'échapper après avoir brisé la vitre de leur cellule. À la suite d'une intervention rapide des gardiens, dont cinq seront blessés au cours de l'action, les trois hommes ont été arrêtés avant de pouvoir s'enfuir et devront passer plusieurs mois en régime d'isolement comme sanction.

Selon les éléments de l'enquête, la tentative semble avoir été initiée par un Français d'une quarantaine d'années, recherché pour tentative de meurtre et qui devait être extradé vers son pays d'origine le mardi matin. Il aurait persuadé ses deux codétenus de l'aider à arracher le radiateur de la cellule qu'ils auraient lancé contre la vitre de la cellule afin de pouvoir s'enfuir à l'aide d'une échelle de corde fabriquée artisanalement. Le vitrage, protégé, ne se brise pas selon les attentes des détenus mais déclenche automatiquement le système d'alerte de la prison.

Sept gardiens sont alors intervenus pour sortir de force les détenus de leur cellule. Ceux-ci, refusant d'obtempérer aux ordres, passent à l'attaque et ne sont maîtrisés que quelques minutes plus tard, après avoir blessé quatre gardiens et une surveillante : le blessé le plus grave, selon le directeur de l'établissement, aurait un poignet cassé, les autres souffrant d'hématomes et de déchirures ligamentaires. Le principal responsable a été immédiatement extradé vers la France alors que ses deux complices devront passer six mois en régime d'isolement.

Cette affaire survient dans le cadre tendu de la prison surpeuplée. Prévue pour 270 prisonniers, elle accueille en effet actuellement 602 pensionnaires ; les cellules, originellement individuelles, sont ainsi occupées par deux, voir trois personnes, augmentant ainsi les risques d'incidents entre détenus.

Sources



    Page
  • Page Suisse de Wikinews « Suisse »
  • de Wikinews.