Suisse : plusieurs enseignants suspendus à la suite des affaires de pornographie sur Internet

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher
Les fichiers pornographiques ont été téléchargés sur un logiciel peer-to-peer.

30 octobre 2010. – Quasi simultanément, deux enseignants du canton de Berne et un du canton de Fribourg ont été suspendus avec effet immédiat suite à différentes affaires juridiques : l'un administrait un site Web pornographique, le second a été condamné pour infraction à la loi sur les stupéfiants et le troisième est sous le coup d'une enquête pour avoir télécharger des images pédophiles sur son ordinateur privé.

C'est tout d'abord un enseignent du cycle d'orientation de langue allemande de la ville de Fribourg qui a été suspendu de ses fonctions il y a une semaine, suite à une enquête menée par le juge d'instruction prouvant qu'il aurait « téléchargé des vidéos à caractère pédophile » sur son ordinateur personnel. Cet enseignant, interrogé par la police locale, a admis avoir téléchargé de la pornographie illégale via un programme peer-to-peer ; il a cependant précisé n'avoir « ni téléchargé, ni visionné, ni enregistré » ces données sur les installations informatiques de l'école où il travaille, précision confirmée par les premières analyses effectuées par les spécialistes.

Prévenu par le juge au vu de la profession de l'accusé, le département cantonal de l'instruction publique, de la culture et du sport a décidé de relever immédiatement ce dernier jusqu'à la conclusion de l'enquête. Les élèves de cet enseignent, informés par le directeur de l'école, n'ont été « nullement touchés par ces agissements, qui se sont déroulés dans le seul cercle intime » selon le communiqué de presse du département.

Dans le canton de Berne, ce sont deux autres enseignants qui ont été relevés de leurs fonctions par la Direction de l'instruction publique pour qui « ces deux personnes ne remplissaient plus la fonction de modèle requise pour cette profession ». Le premier administrait en effet un site web proposant des offres à caractère pornographique, alors que le second avait été condamné à 33 mois de prison pour infraction à la loi fédérale sur les stupéfiants, violation des règles de la circulation, abus de confiance et escroquerie.

Sources



  • Page
  • Page Suisse de Wikinews « Suisse »
  • de Wikinews.