Suisse : les casinos enregistrent une baisse de leurs recettes en 2009

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le casino de Montreux.

11 mai 2010. – Ce lundi, la fédération suisse des casinos présentait son bilan pour l'année 2009. Selon les chiffres présentés à cette occasion[1], la recette brute des établissements a baissé de 5,6 % par rapport à l'année précédente ; pour les responsables de la fédération, la crise financière et l'interdiction de fumer sont les deux principaux éléments expliquant cette contre-performance.

En détail, les chiffres présentés montrent une recette brute, calculée comme la différence entre les mises et les gains des joueurs, des 17 établissements membres de la fédération sur les 19 que compte le pays s'élevant à 936,4 millions de francs, dont 479 millions ont été reversés à l'Assurance-vieillesse et survivants (AVS) et 35 millions payés sous forme d'impôt sur les bénéfices. Sur le plan des bénéfices, c'est le casino de Montreux qui est le plus rentable du pays, avec 116,2 millions de francs. Il est suivi des kursaals de Baden avec 111,3 millions et Bâle avec 97,6 millions.

Si le nombre d'entrées dans les établissements est resté stable à 5,4 millions, la baisse constatée s'expliquerait par la situation économique difficile ainsi que par les différentes lois anti-tabac qui touchent durement la branche : les casinos comptent en effet plus de 50 % de fumeurs, alors que la moyenne nationale se situe proche de 29 %. La concurrence étrangère est également citée comme explication possible, de même que celle des jeux de hasard sur Internet qui échappent à tout contrôle. Sur ce dernier point, les casinos se jugent doublement pénalisés car devant couvrir entièrement les coûts de trois millions de francs liés à la surveillance de la Commission fédérale des maisons de jeu (CFMJ). Enfin, la fédération s'irrite contre les tournoi de poker, dont le nombre a fortement augmenté ces dernières années et qui sont considérés légalement comme des jeux d'adresse par les autorités fédérales.

Notes et références

  1. Communiqué de presse : ((fr)) « Casinos suisses: Plus de 3'400 millions de francs d'impôts depuis leur ouverture en 2002/03 ». Pressportal, 10 mai 2010.

Sources



    Page
  • Page Suisse de Wikinews « Suisse »
  • de Wikinews.