Suisse : le tour du monde de la voiture solaire Icare est lancé

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Une cellule photovoltaïque semblable à celles équipant Icare

16 mai 2010. – La voiture éolio-solaire Icare, construite par l'ingénieur Marc Muller, est partie samedi d'Yverdon-les-Bains, dans le canton de Vaud, pour effectuer un tour du monde qui doit l'emmener jusqu'à la fin de l'année 2011 et lui faire traverser une trentaine de pays sur quatre continents en quelques 40 000 kilomètres avec, comme principale thématique, la neutralité carbone à l'étranger.

Le départ du projet, célébré sans soleil mais devant de nombreux curieux, marque la fin de plusieurs mois de travaux tant techniques qu'organisationnels menés par une dizaine de personnes et un budget de quelques 500 000 francs. Le véhicule a été baptisé par ses deux parrains, le conseiller national Jacques Neirynck et le président de Switcher Robin Cornelius avant de quitter le canton de Vaud en direction de l'Italie, puis du Maroc. Pendant ce voyage, des reporters vont visiter différents projets de développement durable financés par la Suisse grâce au « centime climatique ». Marc Muller, concepteur et co-pilote de l'engin, décrit le projet comme une « démarche intellectuelle et journalistique à la recherche d'idées ».

Ce véhicule, qui se présente sous la forme d'une voiture à pédales tirant une remorque couverte de cellules photovoltaïques et munie d'une éolienne rétractable, a été construite avec l'aide d'écoles professionnelles de la région qui ont, en particulier, développé un logiciel pour téléphone mobile capable de lire les différents capteurs du véhicule et de transcrire en valeurs techniques et de localisation GPS.

Sources