Suisse : le rail et la route vont coûter plus cher

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La vignette autoroutière pourrait doubler de prix dans les prochaines années.

21 janvier 2011. – Afin de financer les infrastructures routières et ferroviaires, les usagers devront passer à la caisse. Tel est le message envoyé jeudi par la conseillère fédérale Doris Leuthard lors de sa présentation de la stratégie de financement des transports. Parmi les mesures envisagées, le Conseil fédéral propose de doubler le prix de la vignette automobile et d'augmenter le prix du billet de train de 10 % sur plusieurs années.

Selon les prévisions du DETEC, le rail devrait connaître, en Suisse, une croissance de la demande de 60 % d'ici à 2030. Le programme Rail 2030, prévu pour absorber cette augmentation, rester encore à financer ; pour cela, Doris Leuthard propose de réunir l'ensemble des ressources actuellement disponibles dans un fonds unique à durée illimitée. Selon les estimations du département, il manque cependant près de 850 millions de francs sur les quelque 4 milliards nécessaires au financement des différentes infrastructures prévues. Cette somme devrait être trouvée en augmentant progressivement le prix des billets et abonnements des transports publics d'environ 10 % par année, en plafonnant à 800 francs par année la déduction admise pour l'impôt fédéral direct et en augmentant la quote-part des cantons d'environ 300 millions de plus par année.

En ce qui concerne la route, le Conseil fédéral estime possible d'attendre que les réserves du Financement spécial pour la circulation routière passent sous la barre du milliard de francs pour percevoir de nouvelles taxes. Celles-ci devraient se traduire par une augmentation du prix de la vignette de 40 à 80 ou 100 francs et par l'introduction d'un vignette valable un ou deux mois pour un prix réduit. Ces mesures ne devraient pas voir le jour avant 2014.

Ces différentes propositions seront regroupées sous la forme d'un contre-projet direct à l'initiative populaire fédérale « pour les transports publics » de l'Association transports et environnement qui demande de redistribuer les produits de l'impôt sur les carburants au rail et non à la route.

Sources