Suisse : le premier site de météorologie participative du pays a été lancé vendredi

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le site permet en particulier de charger en direct des photos.

19 octobre 2010. – Le premier site internet de météorologie participative de Suisse a été lancé vendredi passé par Météo-Valais. Il permet aux internautes de télécharger une photo ou un texte d'un endroit du Valais, et ceci afin de fournir aux personnes intéressées la vision la plus claire possible des conditions météorologiques localement à un moment donné.

L'information concernant le lancement du site meteo-valais.ch a été publiée par la Radio suisse romande, puis confirmée par la société Météorisk, responsable de ce site créé en partenariat avec Valais tourisme. Cet outil est utilisable par des anonymes qui peuvent poster leurs informations, vérifiée par des prévisionnistes. Les utilisateurs plus fréquents peuvent passer au stade de « correspondants », permettant ainsi de voir leur information certifiée automatiquement. Les informations transmises sont soit une photographie légendée prise par exemple avec un téléphone mobile, soit un message uniquement sous forme de texte. Dans le cas où le site devait recevoir un trop grand nombre de message ou de photos n'ayant aucun rapport avec le propos, un système de mot de passe obligatoire pourrait être mis en place pour forcer l'identification des correspondants.

Selon le responsable de Météorisk, le canton du Valais a été choisi pour lancer ce site en raison des conditions qui peuvent varier et changer très vite d'une vallée à l'autre. Cette offre, couplée à celle déjà disponible de webcams, permet de se rendre compte, pratiquement en temps réel, du temps à un endroit donné. Ainsi, le weekend passé, une épaisse couverture nuageuse s'étendait dans les vallées valaisannes ; au dessus de 1 000 mètres par contre, le soleil brillait dans un ciel uniformément bleu.

Un météorologue interrogé confirme la pertinence de cette initiative en cas de chute de neige, difficile à détecter avec des radars ou des pluviomètres. Des informations liées à la qualité du manteau neigeux et des risques d'avalanche pourraient, dans le futur également prendre leur place sur ce site.

Sources