Suisse : le président de la FINMA démissionne

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La FINMA est responsable de la surveillance des banques suisses (ici la banque des règlements internationaux à Bâle).

19 août 2010. – Eugen Haltiner, président de l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA), a annoncé dans un communiqué[1] avoir présenté sa démission pour la fin 2010, une année avant la fin prévue de son mandat. Fortement controversé dans les milieux politiques et économiques suisses en raison de ses liens avec la banque UBS, son ancien employeur, il devrait être remplacé par une personne plus indépendant des grandes banques.

Âgé de 62 ans, Eugen Haltiner avait pris la direction de la Commission fédérale des banques, future FINMA, en 2006. Les premières critiques à son égard s'étaient faites entendre après le sauvetage financier d'UBS en octobre 2008 et s'étaient intensifiées avec la transmission, effectuée par la FINMA en février 2009 en Suisse, des données bancaires de 300 clients d'UBS à l'Internal Revenue Service américain. Il avait alors justifié cette action qu'ils jugeait « nécessaire » pour éviter une une plainte pénale aux États-Unis contre la banque, ce qui aurait mis en péril « le système financier suisse et l'économie tout entière » selon son expression. À cette occasion, les médias avaient largement parlé de la pension que la première banque suisse lui verse toujours depuis qu'il a pris sa retraite anticipée.

Le Conseil fédéral a pris acte de cette démission et a rendu hommage au travail d'Eugen Haltiner via un communiqué publié par le Département fédéral des finances[2] dans lequel il est qualifié d'« artisan essentiel » de la maîtrise de la crise financière par la Suisse. À l'inverse, plusieurs parlementaires fédéraux se réjouissent de ce départ. C'est en particulier le cas du conseiller national socialiste vaudois Roger Nordmann, à l'origine d'une initiative parlementaire demandant à la FINMA d'enquêter sur les activités d'UBS entre 2000 et 2009.

Sur le profil du remplaçant d'Eugen Haltiner, la plupart des personnalités interrogées avouent leur préférence pour une personne qui ne soit ni un politicien, ni un banquier issu de l'une des deux grandes banques suisses (UBS et Credit Suisse Group). Une expérience approfondie de la finance internationale et de bonne relations politiques semblent cependant être un minimum requis pour ce poste.


Références et notes

  1. Communiqué de presse : ((fr)) « Eugen Haltiner démissionne en tant que président de la FINMA ». FINMA, 18 août 2010.
  2. Communiqué de presse : ((fr)) « Le Conseil fédéral prend acte de la démission d'Eugen Haltiner, président de la FINMA ». Chancellerie fédérale (Suisse), 18 août 2010.

Sources



    Page
  • Page Suisse de Wikinews « Suisse »
  • de Wikinews.