Suisse : le parlement vaudois sauve la CGN

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Vevey pourra être totalement rénové.

6 avril 2011. – Le Grand Conseil vaudois a accepté mardi un crédit de 16,6 millions de francs pour la rénovation de deux bateaux et du chantier naval de la Compagnie générale de navigation sur le lac Léman (CGN) à Ouchy. Dans le même temps, le parlement a autorisé le Conseil d'État à prendre part à la nouvelle structure juridique de la CGN. La compagnie sera, elle, divisée en deux sections : l'une responsable de la flotte non-historique et l'autre en charge de la flotte Belle-Epoque.

Le premier texte adopté par le parlement vaudois porte sur un crédit d’investissement visant à financer les travaux de rénovation du Vevey et du Ville de Genève. Ce crédit doit également permettre d'assainir le chantier naval de la CGN situé à Lausanne, dans le quartier d'Ouchy.

Le deuxième texte modifie la structure juridique de la CGN et détaille la participation de l'État au plan d’assainissement. L'entreprise devient ainsi une holding, détenant le capital-actions de deux sociétés filles à créer et principalement en mains cantonales. La première de ces sociétés, appelée CGN exploitation, possédera la flotte non-historique et les autres actifs de l’actuelle CGN. La seconde entité, baptisée CGN Belle-Epoque, détiendra les huit bateaux représentant « la fabuleuse flotte historique » comme l'a qualifiée le conseiller d'État François Marthaler.

La décision prise mardi conclut deux ans de négociations et de tractations et provoque la satisfaction du député Laurent Ballif, auteur de la motion à l'époque, qui la qualifie de « très beau résultat », jugeant la solution « parfaitement équilibrée ». Certaines voix se sont cependant fait entendre pour dénoncer la lourdeur de la structure ainsi mise en place. Le conseiller d'État François Marthaler a tenu à rassurer sur ce point en certifiant ne pas vouloir « construire une usine à gaz ».

Sources